Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Augmentation de prix à venir sur la bière





Le 29 Octobre 2021, par Olivier Sancerre

Les uns après les autres, tous les produits augmentent, y compris… la bière ! En cause, la hausse des prix des céréales lié à une mauvaise météo et à celle des prix de l'énergie.


Les brasseurs aussi touchés par la hausse des coûts

Les amateurs de bière vont devoir se faire une raison : leur boisson préférée, à consommer avec modération, va subir une hausse de son prix. Comme dans l'ensemble des autres secteurs, celui de la brasserie est soumis à des vents contraires qui vont l'obliger à augmenter ses tarifs. Il y a tout d'abord la hausse du prix des céréales de 30%, comme l'explique au Figaro Jean-François Drouin, le président du syndicat national des brasseurs indépendants (SNBI).

Une augmentation du coût des matières premières qui s'explique notamment par les conditions météo (gel et pluie) cette année qui ont affecté la récolte de houblon et de malt. Et ce n'est pas tout, le coût de l'énergie grimpe lui aussi, et les brasseurs ont besoin d'électricité pour créer leurs produits. Les professionnels du secteur s'attendent à une hausse moyenne de leurs coûts d'énergie entre 7 à 15%. Enfin, le secteur doit aussi composer avec la hausse des prix sur les emballages et sur l'inox.

Négociations avec la grande distribution

Les brasseurs ont compensé la hausse de ces coûts sur leurs marges, indique le président du SNBI qui appelle les grossistes et les distributeurs à jouer le jeu « pour contenir au maximum le prix de vente aux consommateurs ». Mais cela ne suffira pas : « nous allons être obligés d'augmenter nos prix pour compenser nos pertes », déplore-t-il. La hausse pour le consommateur pourrait s'établir entre 5 à 10%, si les distributeurs ne changent rien à leurs marges.

Des négociations annuelles sont d'ailleurs en cours entre les producteurs et la grande distribution, ce qui explique aussi pourquoi les brasseurs font un point de leur situation dans les médias. C'est un moyen de faire pression sur les distributeurs, bien que Carrefour ait indiqué ne pas avoir eu connaissance de hausses de tarif à venir de la part de ses fournisseurs de bière.



Tags : consommation

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook