Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Augmentation prévue des péages le 1er février





Le 5 Novembre 2019, par Olivier Sancerre

Les automobilistes qui empruntent les autoroutes devront de nouveau passer à la caisse l'année prochaine : les péages coûteront plus cher et ce, à compter du 1er février, a confirmé Jean-Baptiste Djebbari le secrétaire d'État chargé des transports.


Respect du contrat

Les péages des autoroutes vont augmenter de 1% à 1,5% le 1er février prochain. L'an dernier à la même époque, l'augmentation avaient été plus importante encore (entre 1,8% et 1,9%). Une hausse confirmée par Jean-Baptiste Djebbari au micro de l'émission Grand Jury Figaro/LCI : « Les contrats prévoient des augmentations chaque année en fonction du niveau de l’inflation et d’autres paramètres ». L'inflation compte pour 70% dans la hausse annuelle. Néanmoins, le secrétaire d'État « déplore » cette augmentation.

« Je ne peux que le déplorer, en tant que citoyen, mais ça a été signé par des hommes politiques et des femmes politiques au pouvoir », a-t-il rappelé, en expliquant que le gouvernement pourrait être « démago » et décider que l'État ne respecterait plus aucun contrat. « Je ne crois pas que ce soit un discours raisonnable ». Par conséquent et en vertu de la parole donnée, « chaque année l’État respecte ce contrat, analyse les propositions des autoroutiers et avalise ce que dit le contrat ».

Le coût des opérations « péages gratuits »

Les sociétés autoroutières n'ont pas encore confirmé la hausse des prix des péages, pour une bonne raison : l'inflation pour le mois d'octobre n'a pas encore été publiée par l'Insee. Mais il semble assez logique que les concessionnaires augmentent les péages cette année, alors que fin 2018 et début 2019, les autoroutes ont essuyé des dégradations et des opérations « péages gratuits » organisées par les « gilets jaunes ».

De plus, avec le gel de l'année 2015 et le financement du plan de rénovation des autoroutes décidé par François Hollande, les sociétés ont l'intention de rattraper le manque à gagner en lissant les hausses jusqu'en 2023. Reste à savoir comment le gouvernement actuel compte préparer la fin des concessions actuelles, qui se termineront entre 2031 et 2036. Une réflexion engagée par Jean-Baptiste Djebbari et qui pourrait aboutir à la reprise en main des autoroutes par l'État.



Tags : autoroutes

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum












Rss
Twitter
Facebook