Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Automobile : Stellantis en forme malgré la pénurie de composants





Le 4 Août 2021, par François Lapierre

Stellantis, le groupe automobile issu de la fusion entre le français PSA et l'italo-américain FCA, se porte bien malgré la crise sanitaire et la pénurie de composants qui frappe pourtant l'ensemble de l'industrie.


Pas de freinage pour Stellantis

Ça ne va pas si mal pour Stellantis. Au premier semestre, le groupe intégrant les marques de PSA (Peugeot, Citroën, Opel…) et de Fiat-Chrysler a enregistré un chiffre d'affaires de 75,3 milliards d'euros. C'est quasiment quatre fois plus que l'an dernier à la même époque, mais il faut rappeler que la situation était très différente, avec le déclenchement de la crise sanitaire en mars 2020 et les mesures pour limiter les cas de contamination (confinement, fermeture des concessionnaires, etc.).

Sur les six premiers mois de l'année, Stellantis a généré un bénéfice net de 5,9 milliards d'euros, tandis que sa marge atteint 11,4%, un excellent résultat (il est encore meilleur sur le marché Amérique du Nord, où la marge est de 16,1%). FCA a commencé à appliquer la recette gagnante de PSA : une montée en gamme des véhicules qui se vendent plus cher. Une stratégie qui devrait permettre au groupe d'afficher une marge de 10% sur l'année, alors que l'objectif oscille entre 5,5% et 7,5%.

Des niveaux de marge record

Stellantis peut aussi compter sur les best-sellers de son catalogue comme les pickups RAM aux États-Unis, et les modèles PSA en Europe (dont le Citroën C4, l'Opel Mokka ou encore la Fiat 500 électrique). Et bien sûr, l'attrait des acheteurs pour les voitures électriques va en s'intensifiant, le lancement de nouveaux modèles va encore accélérer cette transition partout dans le monde, notamment sur le vieux continent.

En revanche, le constructeur automobile subit une pénurie de composants préjudiciable à son activité. Stellantis prévoit ainsi perdre 1,4 millions de véhicules en 2021 en raison de la crise que subi l'industrie des semi-conducteurs, des éléments indispensables pour la filière automobile. Le groupe prédit que les choses vont s'améliorer à partir de la fin de l'année.



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook