Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Automobile : les immatriculations neuves en baisse de plus de 30% en octobre





Le 3 Novembre 2021, par François Lapierre

La situation est toujours difficile sur le marché automobile français : au mois d'octobre, les ventes d'immatriculations neuves ont reculé de plus de 30%, dans un contexte déprimé par la crise des semi-conducteurs qui affecte l'industrie.


Le marché en chute malgré un bon début d'année

Il s'est vendu 118.521 voitures particulières neuves au mois d'octobre, un volume en baisse marquée de 30,7% par rapport à octobre 2020. Un chiffre en recul de 37,3% par rapport à octobre 2019, avant la crise sanitaire, rappelle le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). La situation se dégrade depuis le mois de juin, souligne l'organisation, alors qu'en début d'année le nombre d'immatriculations neuves avait été supérieur que durant la même période de 2020 (qui avait été marquée par le début de la pandémie).

De fait, la situation est en trompe l'œil : sur les dix premiers mois de l'année, il s'est écoulé 1,379 million de véhicules neufs en France, en hausse de 3,1% d'une année sur l'autre. Cette croissance ne doit cependant pas cacher les difficultés de l'industrie, paralysée par la crise des composants électroniques qui va encore peser sur l'activité pendant plusieurs mois, voire sur l'ensemble de 2022.

Les constructeurs français à la peine

Stellantis demeure en tête du marché français : le groupe, fruit du mariage entre PSA et Fiat-Chrysler, détient une part de marché de 34,5%, mais l'entreprise cède tout de même 4 points. Les immatriculations neuves sont en baisse de 37,6% sur un an. Quant à Renault, la situation n'est guère enviable non plus avec une part de marché de 25,7% (-28,7%). Les ventes de la marque Renault en elle-même ont plongé de 38,1%. Néanmoins, la stratégie du groupe est de remonter ses marges plutôt que de tout miser sur les volumes.

Volkswagen, dont la part de marché française est de 10,1%, n'est pas plus en forme avec des immatriculations qui baissent de 40,3%. Selon le CCFA, les ventes de véhicules diesel n'ont plus représenté que 21,7% du total, dépassées par les hybrides (25,4%). La part des véhicules électriques est de 8,9%, en progression de 2,9 points.



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook