Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Automobile : rebond des immatriculations neuves en juillet





Le 3 Août 2020, par La rédaction

Le marché français de l'automobile s'est redressé au mois de juillet. Pas de quoi rattraper les six premiers mois de l'année, marquée par une chute brutale des immatriculations de voitures neuves.


+3,92% d'immatriculations neuves en juillet

Le mois dernier, il s'est immatriculé 3,92% de voitures neuves en plus par rapport à juillet 2019, et ce malgré un jour ouvré de moins. Le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) a enregistré 178.981 immatriculations neuves. Enfin une bonne nouvelle pour l'industrie française, toujours secouée par la perte historique essuyée par Renault au premier semestre qui s'est élevée à 7,3 milliards d'euros. D'ailleurs, c'est le groupe au losange qui a tiré son épingle du jeu au mois de juillet avec une hausse de 33% de ses immatriculations, contre un recul de 5% pour PSA.

Les marques Renault et Dacia ont bénéficié d'un rebond important : respectivement +41% et +15%. En ce qui concerne le groupe PSA, la marque Peugeot a enregistré une progression de ses immatriculations de 6%, mais les autres marques de l'ensemble sont en baisse plus ou moins prononcée : -20% pour Citroën, -16% pour DS et -12% pour Opel. Fiat Chrysler, futur partenaire avec qui PSA va fusionner, a également subi une chute de ses immatriculations de 15% le mois dernier.

-33% entre janvier et juillet

Parmi les bons coups du mois de juillet, Nissan et Toyota bénéficient d'une croissance de leurs immatriculations de voitures neuves (+28% et +14%), Hyundai de 26% et Ford de 5%. Le groupe Volkswagen a eu moins de chance, avec une baisse de 13% de ses immatriculations. BMW et Daimler aussi ont subi des reculs de 3% et 25%. Si le mois de juillet est dans le vert, ce n'est pas pour autant que le secteur automobile dans son ensemble sauvera son année marquée par l'épidémie de coronavirus.

De janvier à juillet, les immatriculations neuves se sont montées à 894.779 : c'est 440.000 de moins que durant la même période l'an passé. Plus parlant peut-être, cette chute représente un tiers de nouvelles immatriculations en moins d'une année sur l'autre. L'ensemble de la filière automobile est en danger, c'est la raison pour laquelle les gouvernements sont venus à la rescousse. En France, les pouvoirs publics ont déjà mis plusieurs milliards d'euros sur la table pour soutenir l'industrie.



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook