Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Automobile : trou d'air pour les voitures électriques en octobre





Le 22 Novembre 2023, par François Lapierre

Le marché automobile européen montre des signes de transition avec une croissance notable des véhicules électriques, malgré un léger recul en octobre 2023. L'industrie fait face à des dynamiques changeantes, influencées par des facteurs économiques et technologiques.


L'évolution des véhicules électriques en Europe

En octobre 2023, les véhicules 100% électriques ont représenté 14,2% du marché automobile européen, selon les données récentes de l'Association des constructeurs automobiles européens (ACEA). Cette part marque un recul par rapport à août 2023, où les véhicules électriques constituaient 21% des ventes. Fin 2022, ils ne représentaient que 12% du marché. Cette fluctuation met en lumière les changements rapides dans les préférences des consommateurs et les défis du secteur automobile européen.

Sur l'ensemble de l'année, les voitures électriques ont dépassé les véhicules diesel, avec une part de 14% contre 12%. Les voitures à essence restent néanmoins dominantes avec 33,4% des ventes, suivies de près par les véhicules hybrides à 29%. Cette diversification du marché souligne une transition progressive vers des options plus écologiques.

Dynamique électrique

Globalement, le marché automobile de l'Union européenne a montré des signes de reprise avec 855.484 voitures particulières neuves immatriculées, soit une augmentation de 14,6% sur un an. Sur les dix premiers mois de l'année, la croissance a été substantielle, avec une augmentation de 16,7% et un total de près de neuf millions d'unités. Ces chiffres restent cependant inférieurs aux volumes d'avant la pandémie de Covid-19, qui avait perturbé les chaînes d'approvisionnement, notamment pour les puces électroniques.

Les grands marchés nationaux, tels que l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Espagne, ont été les moteurs de cette tendance positive, avec des hausses respectives de 13,5%, 16,5%, 20,4% et 18,5%. Ces données reflètent une résilience et une adaptation du marché européen dans un contexte post-pandémique complexe. Le groupe Volkswagen a renforcé sa position de leader en Europe, avec une part de marché de 26,1% et une hausse de 20,5% des immatriculations par rapport aux dix premiers mois de 2022. Son rival, le groupe franco-italo-américain Stellantis, a connu une légère baisse, passant à 18,4% de part de marché. Le groupe Renault a continué sa progression avec une part de marché de 10,9%, en hausse de 21,2% sur un an.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook