Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Autorité de la concurrence : moins de sanctions en 2022, mais un impact toujours fort





Le 12 Juillet 2023, par François Lapierre

En 2022, l'Autorité de la concurrence a dressé moins d'amendes et rendu moins de décisions que l'année précédente, selon son rapport annuel. Toutefois, la contribution de l'institution à l'économie française reste significative, mettant en lumière son rôle clé dans la régulation de l'économie.


Un recul des sanctions mais une contribution toujours essentielle

L'an dernier, l'Autorité de la concurrence a infligé des amendes totalisant 467,9 millions d'euros, une somme inférieure de près de moitié aux 873,7 millions d'euros de 2021. Ces chiffres marquent également un recul par rapport à la moyenne des dix dernières années qui se situe à 712,4 millions d'euros. Au total, l'autorité a infligé 13 amendes en 2022, six pour des abus de position dominante et cinq pour des ententes illégales.

Selon Benoît Coeuré, le président de l'Autorité de la concurrence, cette baisse est en partie due à l'effet de « rattrapage post-covid » de 2021, ainsi qu'à la sanction exceptionnelle infligée à Apple en 2020. Cependant, malgré cette réduction des sanctions, l'Autorité estime qu'elle a contribué à hauteur de 20,1 milliards d'euros à l'économie française entre 2011 et 2022. Ce chiffre inclut non seulement les amendes infligées, mais également les surcoûts évités grâce à son action contre les abus des entreprises. « Lorsque le contribuable met un euro dans l'Autorité de la concurrence, on lui rend 20 euros », a souligné Benoît Coeuré.

Vers un renforcement de la lutte contre les atteintes à la concurrence

L'année 2022 a été marquée par des augmentations de prix notables, notamment dans les secteurs de l'énergie et de l'alimentation, en raison de la crise ukrainienne et de l'invasion russe. L'Autorité de la concurrence a dû intervenir à plusieurs reprises dans ces secteurs, tout comme dans l'économie ultramarine. Face à la hausse des prix, l'institution a été particulièrement vigilante afin de prévenir les comportements d'entente entre entreprises ou le partage abusif d'information. 

« Lutter contre les pouvoirs de marché excessifs est toujours utile au bon fonctionnement d'une économie de marché mais prend une importance toute particulière dans un tel contexte » inflationniste, a souligné Benoît Coeuré. Pour l'avenir, l'Autorité de la concurrence prévoit de mettre en place un formulaire en ligne qui permettrait aux lanceurs d'alerte de signaler des atteintes à la concurrence. Cet outil permettra de renforcer la surveillance des pratiques anticoncurrentielles et d'améliorer l'efficacité de l'institution.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook