Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Autorité de la concurrence : une amende de 125 millions d'euros pour Essilor Luxottica





Le 23 Juillet 2021, par François Lapierre

Essilor Luxottica, LVMH et Chanel écopent d'une amende infligée par l'Autorité de la concurrence. Ces grandes marques ont imposé aux opticiens français des prix de vente et interdit à ces derniers de les vendre sur Internet.


Le cartel des lunettes

C'est un coup de semonce significatif pour le secteur de la lunetterie. Le groupe italien Essilor Luxottica a été condamné par l'Autorité de la concurrence à une amende de 125 millions d'euros pour avoir imposé aux opticiens français des prix de vente au détail. L'entreprise a également interdit à ces réseaux de vendre les lunettes des marques Essilor Luxottica sur Internet. LVMH, épinglé pour les mêmes faits, devra verser 500.000 euros. Quant à Chanel, qui a seulement interdit la vente en ligne, la sanction financière se monte à 130.000 euros.

De 2005 à 2014, Essilor Luxottica a diffusé auprès de ses distributeurs des prix « conseillés », tout en incitant ces derniers à maintenir un certain niveau de prix de vente au détail de ses produits, selon l'Autorité. Outre ces listes de prix, le groupe a mis en place des contrats de distribution sélective « interprétés comme interdisant notamment les remises et les promotions lors de la vente au détail ». L'entreprise limitait également la publicité sur les prix pratiqués et « organisé la surveillance de ces prix ».

Mesures de rétorsion aux opticiens

Essilor Luxottica a également appliqué des « mesures de rétorsion » aux opticiens qui ne se pliaient pas aux règles. Les contrats indiquaient aussi qu'il était interdit aux distributeurs de vendre sur Internet des lunettes de soleil et des montures pour lunettes de vue. Cette dernière infraction a toutefois été considérée comme moins importante par l'Autorité.

Plusieurs marques de lunettes ont été concernées par ces méthodes anti-concurrentielles : Chanel, Ray‑Ban, Oakley, Prada, Burberry, Bulgari, Dolce & Gabanna, Armani, etc. Et de nombreux réseaux d'opticiens ont été affectés par ces pratiques, dont certaines très connues comme Alain Afflelou, Krys ou encore Optical Center. Si LVMH et Chanel s'en sortent bien, l'amende infligée à Essilor Luxottica fera plus de mal.



Tags : lunettes

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook