Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Avec Santander, Renault veut s'imposer dans le leasing automobile





Le 28 Mai 2024, par La rédaction

Renault et Santander sont en pleines négociations pour créer une coentreprise dédiée au leasing automobile. Cette initiative pourrait transformer le marché européen du leasing, en combinant les forces financières de la banque espagnole et le réseau de clients du constructeur français.


Partenariat stratégique pour Renault

D’après les informations révélées par Les Échos, l’accord pourrait être finalisé d’ici la fin de l'année, marquant ainsi une étape majeure pour Renault et Santander.

Pour le constructeur automobile, ce projet revêt une importance stratégique significative. Mobilize Financial Services, la branche financière du constructeur, a généré 1,1 milliard d’euros en 2023, avec 14 % des contrats de financements liés à la location longue durée. Cette proportion, déjà notable, ne représente qu'une fraction du potentiel du marché, qui pourrait atteindre 50 % des immatriculations en Europe dans les années à venir. La création de la coentreprise avec Santander permettra à Renault de renforcer sa position sur ce marché en pleine expansion.

Des défis financiers et stratégiques

Renault envisage de tripler sa flotte de véhicules en leasing, passant de 350.000 à 1 million d'ici 2030. Pour atteindre cet objectif ambitieux, la société prévoit d'étendre sa présence géographique, actuellement limitée à douze pays, et d'intensifier ses efforts dans les marchés déjà couverts. La collaboration avec Santander fournira les ressources financières nécessaires pour soutenir cette expansion, tout en permettant à Renault de conserver des fonds pour d’autres investissements stratégiques.

Le leasing automobile exige des investissements massifs. Bertrand de la Villeon, spécialiste chez Eurogroup, explique : « Lorsqu'une [banque] captive [comme Mobilize] fait du leasing, elle commence par acheter le véhicule. La rentabilité de l'activité est bonne, mais elle suppose d'immobiliser beaucoup d'argent, au moment où la révolution de l'électrique et du logiciel nécessite énormément d'investissements. » Ainsi, l’alliance avec Santander est cruciale pour Renault. Elle permet de partager les risques financiers tout en bénéficiant de la solidité bancaire de Santander pour soutenir la croissance future.

La coentreprise entre Renault et Santander est une initiative stratégique visant à dominer le marché européen du leasing automobile. En combinant les ressources financières de Santander avec l’expertise et le réseau de Renault, cette collaboration a le potentiel de redéfinir les normes du secteur. Les investissements nécessaires sont colossaux, mais les bénéfices attendus le sont tout autant.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook