Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Back Market, spécialiste du reconditionné, lève 276 millions d'euros





Le 19 Mai 2021, par François Lapierre

Bien connu des particuliers chasseurs de bonnes affaires, en particulier dans les produits électroniques, le spécialiste du reconditionné Back Market a réussi une nouvelle levée de fonds, transformant l'entreprise en « licorne ».


Le reconditionné à le vent en poupe

La tendance est très nette : devant des smartphones et des produits électroniques qui coûtent de plus en plus cher, les Français se tournent de plus en plus vers le reconditionné. En 2020, un smartphone sur dix vendus dans l'Hexagone provenait de cette filière qui donne une deuxième chance à des produits jugés trop vieux ou abîmés par leurs anciens propriétaires. Back Market est l'un des champions du secteur, qui affirme ses positions et son ambition.

Back Market est en effet parvenu à lever 276 millions d'euros pour accroître son activité, ce qui en fait au passage une « licorne », c'est-à-dire une société non cotée dont la valeur est estimée à au moins un milliard d'euros. De quoi poursuivre l'effort dans le reconditionné qui ne concerne d'ailleurs pas que les smartphones, bien que ce soit un produit vedette de ce marché : l'entreprise reconditionne également des ordinateurs, des tablettes, des consoles de jeux et même de l'électroménager.

La menace de la copie privée

La filière du reconditionné fait travailler environ 5.000 salariés en France. Elle fait aussi partie intégrante de la politique d'économie circulaire, qui est stratégique dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. Plutôt que de se ruiner en achetant un produit neuf dont la conception, l'assemblage et la distribution pèsent sur l'environnement, un produit reconditionné remet en valeur un produit ancien dont les coûts environnementaux sont moins élevés. À un prix plus abordable que le neuf…

Néanmoins, Back Market et l'ensemble du secteur craignent l'offensive de Copie France, l'organisme qui appose la redevance pour copie privée. Une rémunération pour les ayants droits qui jusqu'à présent ne touche pas les appareils reconditionnés, mais que les professionnels du marché de la culture voudraient imposer. Une menace qui pourrait peser très fortement sur l'avenir de l'écosystème français du reconditionné.



Tags : Back Market

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook