Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Baisse des allocations au logement contre baisse des loyers





Le 17 Septembre 2017, par Olivier Sancerre

La baisse inopinée et inattendue de 5 euros des aides personnalisées au logement décidée au cœur de l'été a fait des vagues, et elle a contribué à plomber la popularité de l'exécutif. Le gouvernement va dévoiler son plan pour le logement.


« Aucun allocataire des APL ne perdra un euro », promet Julien Denormandie, le secrétaire d'État attaché au ministère de la Cohésion des territoires, au Journal du Dimanche. Il a en charge cette réforme du logement qui sera discutée à l'Assemblée nationale l'année prochaine, va revoir en profondeur la politique du logement. À commencer par le calcul des aides personnalisées au logement. « Le problème, ce n'est pas les APL, ce sont les loyers trop élevés, qui n'ont cessé de progresser depuis quarante ans, explique-t-il encore dans nos colonnes. Nous allons donc mener une réforme juste et efficace : le prix des loyers diminuera en même temps que le montant des APL. Notre engagement est très clair : aucun allocataire ne perdra un euro », explique le secrétaire d'État.

La formule de calcul des APL prend actuellement en compte les revenus d'il y a deux ans. Or, la situation de l'allocataire a pu changer depuis : il a pu trouver un nouvel emploi, sa situation familiale a évolué… « Le niveau de l'allocation sera donc désormais calculé sur le revenu de l'année en cours », indique Julien Denormandie. Une mesure qui entrera en vigueur au 1er janvier 2019, et qui permettra d'économiser un milliard d'euros.

Cette baisse des APL sera compensée par une baisse des loyers, promet le secrétaire d'État. Une baisse qui sera provoquée par une augmentation de la mise sur le marché de nouveaux logements : le gouvernement va simplifier les normes et le Code de la construction, ce qui va permettre de libérer des espaces constructibles. « Nous allons permettre de construire plus et moins cher là où il faut construire, dans ce qu'on appelle les zones tendues ». Les conséquences positives de cette réforme risquent toutefois de se faire attendre : la construction de nouveaux logements prend plus de temps que de baisser des allocations.



Tags : logement

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook