Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Baisse des péages ferroviaires, un levier pour la croissance du secteur





Le 5 Octobre 2023, par La rédaction

Une réduction des péages sur les lignes à grande vitesse en France aurait des effets positifs multiples : baisse du coût des billets pour les voyageurs, hausse du trafic et amélioration des marges pour les transporteurs. Tout cela serait possible tout en maintenant les revenus pour le gestionnaire d'infrastructure, selon une étude de l'Association Française du Rail.


Le prix des péages ferroviaires très élevé en France

Une étude récente réalisée pour l'Association Française du Rail (AFRA) souligne les bénéfices potentiels d'une réduction des péages des lignes à grande vitesse en France. L'étude, effectuée par le cabinet SIA Partners, montre que cette mesure pourrait entraîner une réduction du coût moyen du billet, une augmentation du trafic voyageurs et des marges des transporteurs, tout en conservant les revenus totaux du gestionnaire d'infrastructure.

Le financement du réseau ferroviaire à grande vitesse en France repose principalement sur les péages, les droits de circulation payés à SNCF Réseau. Ces péages sont les plus élevés d'Europe, après ceux de la Belgique. Contrairement à la France, la plupart des autres systèmes ferroviaires européens sont directement financés par les gouvernements. Ces péages élevés, souvent critiqués tant par les concurrents de la SNCF que par les élus et l'Autorité de régulation des transports (ART), entravent l'utilisation « efficace et optimale » du réseau français.

Une mesure bénéfique, mais des conditions à respecter

L'étude estime que ces coûts élevés inhibent la croissance de l'offre de transport à grande vitesse et, par conséquent, empêchent d'« absorber toute la demande ». Elle suggère donc que la baisse des redevances est un outil à envisager pour instaurer un « nouvel équilibre économique » dans le système ferroviaire français. Toutefois, il est important de noter que la baisse des péages n'est « qu'une condition nécessaire mais pas suffisante » pour permettre une croissance de l'offre ferroviaire. Des voies non saturées et un matériel roulant suffisant sont également nécessaires. 

De plus, les auteurs de l'étude préconisent que la baisse des péages doit être annoncée « suffisamment en amont » pour permettre aux entreprises ferroviaires de se préparer. En outre, cette mesure aurait également des retombées positives sur « la collectivité » par la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Cependant, pour mettre en œuvre une telle initiative, un investissement financier initial de la part des pouvoirs publics serait requis.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook