Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Baisse des prix pour l'électricité, mais facture en hausse





Le 12 Janvier 2024, par Aurélien Delacroix

Alors que les prix de l'électricité sur les marchés de gros connaissent une baisse significative, une augmentation de la facture pour les Français est attendue en février prochain, principalement due à une hausse des taxes.


Les taxes, levier de l'augmentation des factures d'électricité

Malgré une réduction notable des prix de l'électricité sur les marchés de gros, les consommateurs français s'apprêtent à faire face à une augmentation de leur facture énergétique. La Commission de régulation de l'énergie (CRE), sous la direction de l'ancienne ministre Emmanuelle Wargon, a observé une baisse de 0,35 % des tarifs réglementés hors taxe, avec une hausse marginale de 0,01 % pour les ménages et une baisse de 3,67 % pour les professionnels. Cette baisse des prix de marché, résultant notamment de l'augmentation de l'offre d'énergie (gaz, électricité éolienne) et du retour de réacteurs d'EDF, contraste avec la hausse prévue des factures.

Le gouvernement envisage de réintroduire progressivement les taxes, suspendues depuis trois ans en raison du bouclier tarifaire mis en place pendant la guerre en Ukraine. Cette réintroduction, incluant la TVA et la taxe intérieure de consommation finale sur l'électricité (TICFE), devrait engendrer une augmentation significative des tarifs pour les particuliers et les professionnels. La CRE, dans son rôle consultatif, a proposé des augmentations correspondant à une réintroduction partielle de la TICFE, anticipant ainsi une hausse de 10 % pour les particuliers et de 6,20 % pour les professionnels.

Un dilemme pour le gouvernement Attal

Face à cette situation, le gouvernement de Gabriel Attal se trouve devant un choix délicat : privilégier le pouvoir d'achat des Français ou renflouer les caisses de l'État. Cette décision est d'autant plus cruciale que la facture énergétique des ménages a déjà connu une hausse de 10 % en août dernier. Le ministère des Comptes publics souligne l'impact direct de cette hausse sur la facture annuelle des ménages. Emmanuelle Wargon insiste sur le fait que la décision finale relève du politique, dissociant ainsi les responsabilités de la CRE de celles du gouvernement.

En somme, bien que le marché de l'électricité affiche une tendance à la baisse, les Français pourraient ne pas bénéficier pleinement de cette évolution favorable, la politique fiscale jouant un rôle prépondérant dans la fixation des prix finaux. La décision du gouvernement Attal concernant l'équilibre entre les besoins en recettes fiscales et le maintien du pouvoir d'achat sera déterminante dans les mois à venir.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook