Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Baisse des taxes pour les compagnies aériennes en France





Le 22 Mars 2018, par Olivier Sancerre

Les travaux des Assises nationales du transport aérien ont débuté ce mercredi 21 mars par la prise de parole d'Elisabeth Borne, la ministre des Transports. Elle avait une bonne nouvelle à annoncer au pavillon français.


Ces six mois de discussions autour de l'avenir du transport aérien en France seront l'occasion pour les pouvoirs publics et les entreprises d'essayer de s'entendre sur la relance d'un secteur qui connait des difficultés. En témoigne les grèves à répétition chez Air France… Afin de partir sur de bonnes bases, Elisabeth Borne a annoncé dans son discours d'ouverture une baisse de la majoration de la taxe d'aéroport (TAP) : celle-ci sera limitée à 0,9 euro par passager à compter du 1er avril. Cette taxe, prélevée par les compagnies aériennes, finance plusieurs services (sécurité, sûreté, contrôles environnementaux…). Cette baisse représente une réduction de la TAP de 30% (elle coûte actuellement 1,25 €).

« Au total il s'agit de 50 millions de taxes en moins pour les compagnies aériennes sur l'année ». Une baisse de taxe qui doit améliorer la compétitivité des entreprises du transport aérien, et aussi contribuer à la baisse du prix du billet d'avion pour les passagers. C'est qu'il y a urgence, a asséné la ministre des Transports. Le transport aérien va doubler dans les vingt prochaines années et la France doit y prendre sa part. Elle a appelé à la mise en place d'une « stratégie nationale »… qui ne devra pas trop peser sur les finances publiques, a-t-elle prévenu en appelant chacun à la « responsabilité et à la lucidité » sur ce sujet.

Toutefois, Elisabeth Borne a annoncé que les taxes applicables sur les grands aéroports français seront baissées. De quoi rassurer les compagnies aériennes françaises, qui font face à une concurrence de plus en plus aigüe, en particulier provenant d'entreprises qui ne sont pas touchées par le même niveau de charges et de taxes, comme l'expliquait encore récemment le PDG d'Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Minorités d'Orient, les grandes trahies de l'Histoire

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »












Rss
Twitter
Facebook