Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Baisse du chômage en trompe l'œil pour le mois d'octobre





Le 25 Novembre 2020, par François Lapierre

Le chômage a reculé au mois d'octobre, et de manière significative. Mais cela ne concerne que la catégorie A, celle des personnes n'ayant exercé aucune activité. Les autres catégories progressent…


Forte baisse dans la catégorie A

En octobre, Pôle Emploi a comptabilisé 1,6% de chômeurs de catégorie A (n'ayant exercé aucune activité) en moins par rapport au mois de septembre. Cela représente 60.100 inscrits en moins d'un mois sur l'autre. Toutes les catégories d'âge bénéficient de cette bonne santé apparente du marché de l'emploi : -2,4% pour les moins de 25 ans (12.700 inscrits en moins), -1,8% pour les 25-49 ans (-40.700), -0,7% pour les 50 ans et plus (-6.800). À première vue, c'est donc une bonne nouvelle et elle est bienvenue dans un contexte de crise sanitaire doublée d'une crise économique, toutes deux très virulentes. Mais gare : les chiffres sont parfois trompeurs. 

Car à l'instar des mois précédents, ce recul du nombre de chômeurs en catégorie A s'explique en grande partie par le transvasement des inscrits vers les catégories B (ayant exercé une activité d'un maximum de 78 heures) et C (ayant exercé une activité de plus de 78 heures). Cela signifie que le marché du travail est encore loin d'avoir retrouvé sa vigueur d'avant la crise sanitaire.

Les catégories B et C en progression

Après une baisse enregistrée en septembre de -1,8%, le nombre d'inscrits dans la catégorie B a augmenté en octobre de 0,9% (+19.300). La catégorie C présente la hausse la plus sensible : +1,6% d'inscrits d'un mois sur l'autre. En tout, dans les trois principales catégories de demandeurs d'emploi, la Dares enregistre une baisse certes, mais de -0,7% seulement. Difficile dans ces conditions de crier victoire, ce d'autant que la France part de loin.

En effet, le nombre de personnes inscrites en catégorie A a augmenté de 10% depuis le mois de février, juste avant le déclenchement du premier confinement. Et, bien sûr, le bilan du mois d'octobre n'intègre pas les nouvelles restrictions et le reconfinement imposés par le gouvernement tout au long du mois de novembre pour « casser » la deuxième vague. Le marché du travail est encore convalescent.



Tags : chômage

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook