Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Baisse importante des dividendes au deuxième trimestre





Le 24 Août 2020, par François Lapierre

Coup d'arrêt pour les dividendes au deuxième trimestre. Les entreprises se sont montrées moins généreuses au printemps avec leurs actionnaires, en raison de l'épidémie de coronavirus.


Les actionnaires dans la tourmente du coronavirus

Dans le monde, les entreprises ont versé 22% de dividendes en moins à leurs actionnaires, selon le rapport trimestriel du cabinet de gestion Janus Henderson Investors, qui précise même que la moitié des entreprises ont tout simplement supprimé les dividendes au deuxième trimestre. Cette baisse de 22% est « aisément » la plus lourde chute trimestrielle depuis la crise financière mondiale de 2008/2009. Les chiffres sont éloquents : le montant total des dividendes s'est établi à 382,2 milliards de dollars durant les mois d'avril, mai et juin. C'est 108,1 milliards de moins que le premier trimestre.

Et pour les actionnaires, 2020 s'annonce comme étant la « pire année » depuis la crise des subprimes, selon le gestionnaire d'actifs. Globalement, c'est l'épidémie de coronavirus qui est la cause de ce recul significatif. L'activité de l'ensemble des entreprises cotées en Bourse a été touchée, à l'exception d'une poignée dans le secteur numérique et du commerce en ligne. Ce sont les sociétés des secteurs économiques les plus touchés par la crise sanitaire qui ont versé le moins de dividendes : finance, consommation cyclique en particulier.

Secteurs préservés

Dans la santé et la communication, les dividendes se sont maintenus à des niveaux similaires à ceux des précédents trimestres. Autre critère : en fonction des régions du monde et des pays, les dividendes ont plus ou moins chuté. En Europe, ils ont trébuché de 45% ; au Royaume-Uni, de 54%. Pour ce qui concerne la France, où les entreprises sont généralement très généreuses avec leurs actionnaires, les dividendes sont à leur niveau le plus bas depuis au moins une décennie.

Il faut dire que les entreprises du CAC40 ont cumulé de lourdes pertes : 37 d'entre elles affichent 400 millions d'euros de perte nette (contre 44 milliards de bénéfices l'an dernier à la même période). En Suisse, au Japon et au Canada, les dividendes ont peu diminué, relève Janus Henderson Investors. Pour l'année au complet, le cabinet prévoit une baisse des dividendes située entre 17 et 23%, soit de 1.100 à 1.800 milliards de dollars.



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook