Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Banque de France : une croissance de 0,2% au dernier trimestre





Le 9 Décembre 2019, par La rédaction

La croissance française sera plus faible en fin d'année que durant les trois précédents trimestres, prévient la Banque de France, qui confirme une progression du PIB de 0,2%.


Une croissance plus faible que durant les précédents trimestres

Depuis le début de l'année, la croissance de l'économie française s'est établie à 0,3% chaque trimestre. L'activité économique va connaitre un trou d'air durant les trois derniers mois puisque la Banque de France a confirmé sa prévision à 0,2%. Il s'agit de la deuxième estimation de l'institution, qui se base sur une enquête mensuelle auprès des chefs d'entreprises. Le ralentissement du quatrième trimestre est dû à une activité moins dynamique dans les secteurs du bâtiment et de l'industrie.

Les carnets de commandes se « dégarnissent » en décembre dans le secteur industriel, alerte la Banque de France. L'activité devrait se montrer morne à la toute fin de l'année pour la production industrielle, qui s'est contractée dans l'automobile mais qui conserve une certaine dynamique dans l'aéronautique et l'agroalimentaire. Et cela pourrait ne pas s'arranger si la grève contre la réforme des retraites se poursuivait. Dans le bâtiment aussi, l'activité connait un trou d'air en novembre, mais malgré tout la croissance devrait tenir bon en décembre.

Une croissance annuelle à 1,3%

Dans le secteur des services, la Banque de France a observé une croissance « timide » en novembre, soutenue par les transports et l'hôtellerie-restauration. Pris dans la globalité de l'activité économique, les chefs d'entreprises prévoient tout de même une croissance « légèrement » plus soutenue au mois de décembre, ce qui permettra au produit intérieur brut de croître de 0,2% au quatrième trimestre.

Le gouvernement espère une croissance de 1,4% cette année, alors qu'elle avait atteint 1,7% en 2018. Au vu des prévisions de la Banque de France, cette hypothèse parait optimiste, l'institution prévoyant une croissance de 1,3% en 2019. Le FMI a quant à lui calculé une progression de 1,2% du PIB seulement.



Tags : croissance

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"




Les entretiens du JDE

Madelin ou domino ?

L’esprit guerrier des soignants nous sauvera,

Pourrons-nous compter sur les banques ?

#Polanski : l’humiliation de Polanski dessert les femmes !

L’immédiateté et la viralité de l’information ont provoqué des changements radicaux dans nos comportements

Pourquoi l’éco sera pire que le franc CFA.

Alexis Duval, Tereos : « l’avenir de l’industrie sucrière européenne passe par une stratégie internationale »

Nous avons souhaité créer un magazine africain réellement indépendant












Rss
Twitter
Facebook