Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Banques en ligne : des solutions d’épargne intéressantes





Le 30 Octobre 2021, par Partenaire


Banques en ligne : que valent leurs solutions d’épargne ?

 

Les banques en ligne occupent désormais une place non négligeable parmi les banques françaises. Elles comptent plusieurs millions de clients. À titre de référence, Boursorama comptabilise à elle seule plus de 3 millions de clients !
 

Le succès des banques en ligne s’explique notamment en raison de leurs frais très bas. La gestion du compte courant et la carte bancaire sont gratuites ou à des tarifs dérisoires comparativement aux tarifs pratiqués dans les agences bancaires traditionnelles.
 

Mais les clients attendent davantage de leur banque qu’un simple compte de dépôt et une carte de crédit. Ils souhaitent également accéder à des solutions d’épargne. Alors, que valent les solutions d’épargne des banques en ligne ? C’est la question sur laquelle nous nous penchons dans cet article.
 

Avant toute chose, il convient de distinguer le cas des banques en ligne de celui des néo-banques (N26, Revolut, Orange Bank, etc.) Les néo-banques n’ont fait leur apparition que très récemment, il s’agit d'établissements de paiement ne proposant pas d’offre complète de services. À l’inverse, les banques en ligne sont adossées à de grands établissements bancaires et proposent une gamme complète de services : épargne, crédit, etc. Ce sont les banques en ligne (Boursorama, Fortuneo, Bforbank, etc.) qui nous intéressent dans cet article.
 

Certains produits d’épargne manquent à l’appel

 

Toutes les banques en ligne proposent le livret A et le livret Développement durable et solidarité (LDDS). En revanche, elles ne proposent pas systématiquement le livret d’épargne populaire (LEP) et le plan d’épargne logement (PEL).

Fortuneo, Bforbank et ING ne proposent ni LEP ni PEL. Boursorama propose un PEL mais pas de LEP. Seule la banque Hello bank propose ces 2 solutions d’épargne.
 

Le LEP est un produit d’épargne réservé aux foyers aux revenus modestes, son indisponibilité ne généra donc pas tous les clients. Quant au PEL, ce dispositif a beaucoup perdu de son intérêt ces dernières années, sachant que son taux de rémunération (fixé au moment de la souscription) n’est plus attractif ni le taux du crédit immobilier PEL.
 

En matière de placements, les épargnants ont intérêt à se tourner vers d’autres dispositifs tels que l’assurance vie et les comptes-titres pour investir en bourse (PEA et CTO) pour obtenir une meilleure rémunération de leur capital. De ce côté, les meilleures banques en ligne du marché sont bien dotées.
 

Plan d’épargne en actions et compte-titres

 

Beaucoup d’épargnants se tournent vers une banque en ligne à l’occasion de l’ouverture d’un plan d’épargne en actions (PEA) ou d’un compte-titres ordinaires (CTO). Ces 2 dispositifs permettent d’investir en bourse, soit en achetant en direct des actions ou des parts de fonds d’investissement.
 

Les banques en ligne proposent des PEA et des CTO avec des grilles tarifaires très attractives. On peut tout d’abord mentionner l’absence de droits de garde. Les droits de garde sont des frais prélevés annuellement sur les encours détenus, ils continuent d’exister dans les établissements bancaires classiques.
 

Les banques en ligne se distinguent également par des frais de passage d’ordre très compétitifs. Ces frais peuvent avoisiner les 0,10-0,20 % du montant de l’ordre (Fortuneo et Hello bank). À titre de comparaison, les frais de passage d’ordre peuvent monter jusqu’à 0,50 % par ordre dans les établissements les moins compétitifs.
 

Ces frais réduits ne sont pas synonymes d’un service au rabais. On observe tout le contraire, les interfaces web sont modernes et complètes. Le site de Boursorama est d’ailleurs un portail d’information boursière très populaire en France.
 

Assurance vie : les banques en ligne offrent un bon compromis

 

L’assurance vie est un placement très populaire, bien davantage que le PEA et le CTO. Deux chiffres permettent de saisir l’importance de ce dispositif dans le paysage de l’épargne. Près d’un Français sur deux est détenteur d’un ou plusieurs contrats d’assurance vie. Aussi, le total des encours investis en assurance vie est de l’ordre de 1800 milliards d’euros, ce qui représente bien davantage que les encours investis sur les livrets réglementés (de l’ordre de 500 milliards d’euros).
 

Les banques en ligne commercialisent des assurances vie aux caractéristiques très intéressantes. Les avantages de leurs contrats portent autant sur les frais que l’offre de supports d’investissement, et les options de gestion.
 

Les frais en assurance vie se déclinent sous différentes formes :

  • les frais de versement,
  • les frais de gestion sur les encours,
  • les frais de gestion propres aux supports, aussi appelés “unités de compte” (la banque et l’assureur n’ont pas la main dessus),
  • les frais de gestion pilotée.


Les banques en ligne se distinguent par l’absence de frais de versement. C’est une vraie révolution dans le monde de l’assurance vie. En effet, les banques traditionnelles et les conseillers en gestion de patrimoine prélèvent presque systématiquement des frais de versement (de l’ordre de 1 à 5 %). Il est possible de les négocier mais difficile de les supprimer totalement. Ces frais sont plus facilement négociables lorsque l’épargnant verse des montants importants sur son contrat.

 Concernant les frais de gestion, les banques en ligne prélèvent de l’ordre de 0,75 % par an sur les encours placés sur les supports en unités de compte. C’est davantage compétitif que ce que proposent beaucoup de banques traditionnelles (autour de 1 % par an), mais cela reste moins intéressant que les offres des courtiers en ligne spécialisés. Ces derniers parviennent à réduire les frais à 0,50-0,60 %.
 

Du côté des supports en unité de compte (UC), l’offre est relativement étoffée, on compte plusieurs centaines d’UC par contrat en ligne. Les assurances vie commercialisées par les banques en ligne donnent accès à un choix intéressant de fonds d’investissement en actions. Le choix en matière de supports immobiliers est toutefois beaucoup plus limité.
 

PER : les banques en ligne manquent à l’appel

 

Le plan d’épargne retraite a été lancé il y a maintenant 2 ans. C’est un grand succès à mettre au crédit du gouvernement qui est à l’initiative de ce nouveau dispositif. Plusieurs centaines de milliers d’épargnants ont souscrit un PER. À l’exception de Boursorama, les banques en ligne n’ont pas encore commercialisé de PER. Les clients des autres banques n’ont d’autre choix que de se tourner vers un courtier ou une banque traditionnelle pour le moment.
 

Le PER commercialisé par Boursorama, nommé MATLA, n’est disponible qu’en gestion pilotée. On regrette l’impossibilité de gérer en direct son contrat (gestion libre). Toutefois, les frais globaux de ce PER sont inférieurs à 1 %, ce qui laisse augurer des performances intéressantes à l’avenir.
 

En résumé, les banques en ligne proposent une gamme de services performants pour gérer son épargne. Les frais sont plus compétitifs que ceux pratiqués par les banques traditionnelles, sans compromis sur la qualité des services.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook