Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Beaucoup de défaillances d’entreprises en début d’année





Le 16 Avril 2015, par Olivier Sancerre

Les défaillances des entreprises ont fortement augmenté au premier trimestre, prévient Altares, un cabinet spécialisé dans les données sur les sociétés. À tel point que la reprise économique doit être relativisée…


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
18 000 entreprises ont fermé rideau durant les mois de janvier, février et mars.Ce résultat est d’autant plus mauvais qu’en moyenne, les défaillances d’entreprises au premier trimestre depuis 2009 tournent autour de 16 500. Par rapport à l’an dernier à la même époque, les faillites d’entreprises ont augmenté de 7,6%. Le nombre d’emplois perdus par ces défaillances est de 66 000, là encore le plus mauvais chiffre depuis 2009. C’est le secteur de la construction qui souffre tout particulièrement, malgré les mesures de soutien du gouvernement.

Des chiffres surprenants, de l’aveu même d’Altares, alors que les signaux économiques passent au vert dans tous les secteurs d’activité : taux de change de l’euro en forte baisse, prix du pétrole en chute, la consommation des ménages qui repart à la hausse… Tout cela aurait dû aider les entreprises à maintenir leur activité en début d’année. Las, c’est loin d’être le cas.

Pour 2015, le cabinet s’attend à 60 000 défaillances en tout, soit un niveau proche de ce que connait la France depuis le début de la crise. Malgré tout, ces défaillances concernent surtout les très petites entreprises ; or, il suffirait de pas grand chose pour voir ces structures tenir sur le long terme et embaucher ou maintenir leurs emplois. C’est là où la reprise économique est attendue.



Tags : faillite


1.Posté par Guillaume de Drouas le 07/05/2015 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans un contexte économique où les défaillances d'entreprises repartent à la hausse, il est important d'alerter les entreprises qu'elles doivent se protéger contre les impayés.
En effet, plus de 25% des défaillances sont la conséquence des impayés.

Or il existe une solution, c'est l'assurance-crédit pour se protéger des impayés.

Mais plus de 90% des PME ne sont pas assurés-crédit car elles ont une connaissance très réduite de l'assurance-crédit.

Il est donc important d'alerter les dirigeants des TPE et des PME, qu'ils doivent mieux s'informer sur l'assurance crédit entreprise !

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook