Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Bénéteau met le cap sur le marché américain du bateau à moteur





Le 25 Juin 2014, par

Bénéteau vient de s'offrir l'américain Rec Boats, regroupant plusieurs marques de bateaux à moteur de moins de 12 mètres. Déjà présente sur le marché Nord-américain dans le domaine des voiliers et des bateaux à moteur de plus de 12 mètres, l'entreprise vendéenne entend désormais se positionner sur l'un des créneaux le plus dynamiques du secteur.


Bénéteau a le vent en poupe, c’est le moins qu’on puisse dire. Malgré des années terribles pour le secteur du nautisme de loisir, qui a vu le chiffre d’affaire mondial du secteur divisé par deux depuis la faillite de Lehman Brothers, le numéro un mondial du voilier de plaisance est reparti à la conquête du monde et notamment des Etats-Unis. Il ne s’agit certes pas d’une société liée à l’énergie ou à la défense américaine. Il ne s’agit pas non plus d’une des premières capitalisations sur la place de New-York. Mais le fait est là : Bénéteau rachète l’américain Rec Boats Holding, détenteur des marques Four Winns, Glastron, Wellcraft et Scarab, sans d’ailleurs que cela fasse des vagues de l’autre côté de l’Atlantique. 

Déjà présent sur place depuis trois décennies, via son usine de Marion en Caroline du Sud (spécialisée dans les voiliers), le groupe vendéen a souhaité se positionner sur le créneau des bateaux à moteur de moins de 12 mètres et surfer sur la vague du premier marché mondial de la plaisance. Bénéteau propose déjà en Amérique du Nord des bateaux à moteur de plus de douze mètres, mais ceux-ci sont importés d’Europe. Le créneau des bateaux à moteur de moins de 12 mètres est de loin le marché le plus important du nautisme Nord-Américain. Mais pour Bruno Cathelinais, président du directoire de Bénéteau, « L'importation d'unités de cette taille venant d'Europe n'est pas compétitive ».

Lire la suite sur Enderi.fr


Grégoire Moreau
Journaliste et blogueur, je me suis fait avec le temps une spécialité des questions techniques et... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook