Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Benjamin Smith veut faire d'Air France-KLM la compagnie aérienne numéro un dans le monde





Le 20 Septembre 2018, par

Benjamin Smith, le nouveau directeur général d'Air France-KLM, est entré « dans le dur », alors qu'il vient de prendre son poste à la tête de la compagnie aérienne. Dans un message vidéo distribué aux employés du groupe, il explique les défis à relever.


Après les présentations d'usage, Benjamin Smith a mis les pieds dans le plat en expliquant que certaines compagnies aériennes n'avaient pas su s'adapter aux réalités du marché (Pan Am, Swissair, Sabena ou encore Olympic). Ces entreprises ont « disparu, faute d'avoir su évoluer ». D'autres sont au bord du gouffre, à l'instar d'Alitalia. Ces sociétés n'ont pas su réagir sur un marché en « constante évolution », a-t-il indiqué, « et qui connait une concurrence très dure ». Air France-KLM ne « peut pas se le permettre », assure-t-il. Le groupe franco-néerlandais va donc devoir évoluer s'il souhaite conserver la place au « top des groupes aériens ».

Le directeur général de l'entreprise annonce qu'un nouveau plan va être élaboré, pour adapter la compagnie aérienne au marché et la préparer à faire face à la concurrence. Tout n'est pas perdu pour Air France-KLM, qui possède des atouts forts : « nous pouvons conquérir à la fois les marchés européens, mais aussi mondiaux ». Mais il faudra franchir l'obstacle des « luttes internes », pointe-t-il en direction des syndicats. Ces luttes « offrent nos clients sur un plateau » à la concurrence. Il appelle la compagnie à « mériter la confiance » des voyageurs.

Benjamin Smith ne manque en tout cas pas d'ambition pour Air France-KLM. Il estime ainsi que l'entreprise peut atteindre la position de « numéro un de l'industrie, pas seulement en Europe, mais dans le monde ». Un objectif optimiste quand on connait les difficultés actuelles de la société, que ce soit en interne avec les mouvements sociaux rampants, ou en externe avec une concurrence toujours plus affûtée.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"




Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens















Rss
Twitter
Facebook