Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Bernard Arnault demeure la première fortune française





Le 5 Mars 2019, par La Rédaction

Bernard Arnault, PDG de LVMH, est pour la troisième année consécutive la première fortune française, selon le classement annuel du magazine Forbes.


Le patron du groupe de luxe LVMH est à la tête d’une fortune estimée à 66,9 milliards d’euros. Il devance l’héritière de L’Oréal, Françoise Bettencourt Meyers, qui possède 43,4 milliards d’euros. Elle est aussi la femme la plus riche du monde. En troisième position, le grand rival de Bernard Arnault : François Pinault, le PDG de Kering, l’autre grand groupe français du luxe. Il détient 26,1 milliards d’euros. Les deux frères Wertheimer, propriétaires de Chanel, suivent juste derrière avec une fortune de 12,8 milliards d’euros. Les cinq premières fortunes françaises possèdent collectivement 170,8 milliards d’euros, une fortune colossale en hausse de 21,6 milliards par rapport à 2018.

Le perdant de cette édition, c’est Xavier Niel. Son entreprise Iliad a connu une très mauvaise année boursière, ce qui explique sa 18e position, soit dix places de moins. Le fondateur de Free n’est toutefois pas à plaindre, avec une fortune estimée à 3,6 milliards d’euros. Forbes relève que les ultrariches français sont plus nombreux, et que leur fortune ne connait pas la crise. 

Malgré la bonne fortune de Bernard Arnault, le milliardaire français reste toujours bien loin des trois premiers du classement mondial : Jeff Bezos, le patron d’Amazon, détient 131 milliards de dollars. Bill Gates, fondateur de Microsoft et philanthrope, possède 96,5 milliards de dollars. Enfin, l’investisseur Warren Buffett est à la tête de 82,5 milliards. Pas de problème de fin de mois pour ceux là !



Tags : richesse

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook