Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Billet de 500 euros : cette fois, c’est bien terminé





Le 27 Avril 2019, par François Lapierre

Cette fois, c’est bel et bien la fin pour le billet de 500 euros. La coupure violette n’est plus émise par aucune banque nationale de la zone euro.


17 des 19 banques centrales des pays de la zone euro avaient cessé d’imprimer le billet de 500 euros depuis le 27 janvier. Il ne restait que l’Allemagne et l’Autriche qui en poursuivaient l’émission, en vertu d’une « transition en douceur » que les banques centrales de ces deux pays avaient demandé. Le délai de grâce fut court, puisqu’elles ont cessé d’imprimer la coupure ce vendredi 26 avril. De tous les pays membres de la zone euro, l’Allemagne et l’Autriche sont parmi ceux qui utilisent volontiers l’argent liquide pour régler leurs achats. Historiquement, les grosses coupures sont également appréciées des consommateurs de ces pays.

Mais tout a une fin. Ce d’autant que le billet de 500 euros, peu utilisé au sein de la zone euro, est la coupure de prédilection pour le financement du terrorisme, de la contrefaçon et du blanchiment d’argent. La Banque centrale européenne a lancé de nouveaux billets de 5, 10, 20 et 50 euros comportant des mesures de sécurité supplémentaires ; il sera plus difficile pour les faussaires de copier ces coupures.

Quant aux billets de 500 euros toujours en circulation, pas de panique : ils peuvent toujours être utilisés pour payer (bien que les commerçants acceptant la coupure soient peu nombreux), et ils restent échangeables dans les banques. La BCE n’a pas précisé la fin de la circulation du billet. C’est dès 2016 que l’institution de Francfort a décidé de la suppression de la grosse coupure.



Tags : billet

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook