Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Billet de 500 euros : cette fois, c’est bien terminé





Le 27 Avril 2019, par François Lapierre

Cette fois, c’est bel et bien la fin pour le billet de 500 euros. La coupure violette n’est plus émise par aucune banque nationale de la zone euro.


17 des 19 banques centrales des pays de la zone euro avaient cessé d’imprimer le billet de 500 euros depuis le 27 janvier. Il ne restait que l’Allemagne et l’Autriche qui en poursuivaient l’émission, en vertu d’une « transition en douceur » que les banques centrales de ces deux pays avaient demandé. Le délai de grâce fut court, puisqu’elles ont cessé d’imprimer la coupure ce vendredi 26 avril. De tous les pays membres de la zone euro, l’Allemagne et l’Autriche sont parmi ceux qui utilisent volontiers l’argent liquide pour régler leurs achats. Historiquement, les grosses coupures sont également appréciées des consommateurs de ces pays.

Mais tout a une fin. Ce d’autant que le billet de 500 euros, peu utilisé au sein de la zone euro, est la coupure de prédilection pour le financement du terrorisme, de la contrefaçon et du blanchiment d’argent. La Banque centrale européenne a lancé de nouveaux billets de 5, 10, 20 et 50 euros comportant des mesures de sécurité supplémentaires ; il sera plus difficile pour les faussaires de copier ces coupures.

Quant aux billets de 500 euros toujours en circulation, pas de panique : ils peuvent toujours être utilisés pour payer (bien que les commerçants acceptant la coupure soient peu nombreux), et ils restent échangeables dans les banques. La BCE n’a pas précisé la fin de la circulation du billet. C’est dès 2016 que l’institution de Francfort a décidé de la suppression de la grosse coupure.



Tags : billet

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook