Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Billet de 500 euros : vers une disparition en 2018





Le 17 Avril 2016, par

Il y a bien peu de consommateurs qui ont eu entre les mains un billet de 500 euros. La disparition plus ou moins programmée de la grosse coupure ne devrait donc pas provoquer trop de vagues !


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Le billet de 500 euros circule particulièrement dans les milieux du grand banditisme et du terrorisme, afin de financer leurs activités criminelles. La Commission européenne s'en était alarmé en février, et Mario Draghi le patron de la Banque centrale européenne, a pris la balle au bond : pas question de « faciliter la vie aux organisations criminelles ».

D'après Reuters, la disparition du billet de 500 euros est donc programmée pour 2018. L'hypothèse la plus probable est la fin de l'impression et de la distribution dans les agences bancaires et les distributeurs automatiques à cette date, asséchant ainsi automatiquement l'offre de grosses coupures. Ceux qui possèdent toujours des billets de 500 euros pourront les échanger « sans limite de temps ».

Ce scénario déplaît outre Rhin. Historiquement, les consommateurs allemands restent très attachés à la monnaie fiduciaire. D'ailleurs, la coupure de 500 euros avait été créée sur la demande insistante de Berlin et évidemment, sa disparition déplaît. Vers un bras de fer avec Francfort ?


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : bce

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement
















Rss
Twitter
Facebook