Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

BlackBerry pourrait cesser de produire des smartphones





Le 8 Octobre 2015, par

BlackBerry est dans une position difficile. Le constructeur canadien de smartphones n'est plus que l'ombre du géant qu'il a été sur ce marché devenu extrêmement concurrentiel avec le lancement de l'iPhone en 2007. Depuis, il s'est recroquevillé sur son cœur de métier : les professionnels plaçant la sécurité avant tout.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Cette clientèle est malgré tout de plus en plus réceptrice aux arguments de sécurité des constructeurs de smartphones Android et d'Apple, qui fabrique l'iPhone. Que reste-t-il à BlackBerry ? Une poignée de marchés très restreints : les milieux médicaux, certaines agences de sécurité gouvernementales. Difficile de gagner beaucoup d'argent avec cette clientèle qui renouvelle peu ses équipements.

C'est pourquoi le PDG de BlackBerry, John Chen, a déclaré que si l'entreprise n'arrivait pas à vendre au moins 5 millions de smartphones l'année prochaine, son activité de fabrication de mobiles allait fermer ses portes. Au trimestre dernier, l'entreprise s'était contenté de 800 000 unités, quand Apple en vend 13 millions en trois jours…

L'entreprise a opéré sa diversification vers les plateformes concurrentes il y a quelques années maintenant. C'est ce biais que BlackBerry exploite désormais avec quelques solides arguments liés à son obsession de la sécurité.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : blackberry

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement
















Rss
Twitter
Facebook