Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

BlackBerry toujours dans le rouge





Le 26 Juin 2016, par

Après avoir dominé le marché du smartphone, BlackBerry n'a cessé de reculer depuis l'avènement de l'iPhone en 2007. Le constructeur canadien n'est plus guère que l'ombre du géant qu'il a été. Et ce ne sont pas les résultats de son premier trimestre fiscal 2017 qui vont arranger les choses.


Les ventes ont reculé de 200 millions de dollars par rapport au même trimestre de l'année fiscale 2016, soit 424 millions seulement. Le groupe accuse une perte de 670 millions, ce qui est trois fois plus élevée que le trimestre précédent. 

Il faut dire que BlackBerry a lesté la barque pour ce trimestre, en y ajoutant une charge de dépréciation d'actifs d'un montant de 501 millions, une dévaluation des stocks de 41 millions et une provision de 57 millions (liée à des pertes sur amortissements). Sans tous ces éléments, les comptes de l'entreprise seraient à l'équilibre. Mais il est vrai qu'il vaut mieux prendre toute la pilule amère d'un coup…

D'ailleurs, le résultat d'exploitation de 236 millions affiche une marge confortable de 53% sur les ventes, ce qui est 6 points de plus sur un an. BlackBerry mise de plus en plus sur les services et le logiciel, abandonnant petit à petit son activité traditionnelle de constructeur de smartphones, qui ne représente plus que 36% du chiffre d'affaires.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : smartphone

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook