Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Boeing de nouveau dans la tourmente





Le 23 Février 2021, par La rédaction

Après les déboires du 737 MAX, Boeing fait de nouveau face à une crise : plusieurs compagnies aériennes de premier plan ont décidé de ne plus utiliser leurs 777 suite à un incident concernant un réacteur de l'appareil aux États-Unis.


Le réacteur d'un 777 en flammes

Les images ont rapidement fait le tour du monde, car elles sont spectaculaires : le réacteur d'un 777 en flammes alors que l'avion survolait Denver, dans le Colorado. Non seulement l'incident a été filmé par les passagers, mais l'explosion due aux flammes a propulsé des morceaux du réacteur à terre. Suite à cet événement spectaculaire qui n'a heureusement fait aucune victime, United Airlines, qui opérait l'avion, a décidé de laisser au sol sa flotte de Boeing 777 équipés du réacteur en question. 24 avions en tout sont concernés. 

Et ce n'est pas la seule compagnie aérienne qui a décidé de ne plus utiliser cet avion pour le moment : Japan Airlines et All Nippon Airways, les deux principaux transporteurs japonais, ainsi que le groupe coréen Asiana Airlines et d'autres ont annoncé l'immobilisation de l'avion doté du même moteur Pratt & Whitney 4000-112. La FAA américaine, qui supervise le transport aérien aux États-Unis, avait demandé des inspections sur le 777, tandis que Boeing a demandé de ne pas utiliser les 128 appareils concernés dans le monde.

Suspension des vols

Les autorités de régulation du transport aérien vont sans doute emboîter le pas de la FAA, et les compagnies aériennes exploitant cet avion suspendront les unes après les autres leurs 777. Mais cet événement, heureusement sans conséquences, tombe au plus mal pour le constructeur américain qui sort tout juste de l'immobilisation au sol de tous ses 737 MAX depuis mars 2019.

Suite à deux crashs, la vedette du catalogue de Boeing a dû subir de nombreuses inspections ainsi qu'une mise à jour de ses systèmes de sécurité. Des procédures qui ont demandé 20 mois de travail, réalisés durant une crise sanitaire durant laquelle la production de Boeing a tourné au ralenti. 



Tags : Boeing

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook