Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Boeing veut redorer le blason du 737 MAX





Le 21 Octobre 2019, par François Lapierre

D'ici la fin de l'année, Boeing souhaite revoir dans les cieux son 737 MAX, cloué au sol depuis le mois de mars suite à deux crashs ayant entraîné la mort de 346 personnes. Mais la défiance des passagers est importante.


Cloués au sol

Depuis le mois de mars, aucun 737 MAX ne peut décoller nulle part dans le monde. C'est la conséquence de deux crashs, le premier en octobre 2018 qui a affecté la compagnie Lion Air et qui a provoqué la mort de 189 passagers. Le second, qui a affecté Ethiopian Airlines, a entraîné la disparition de 157 personnes. Dans chacun de ces accidents, c'est le système anti-décrochage MCAS qui a été mis en cause. Depuis, le constructeur tente de revoir sa copie mais l'autorisation de reprendre le ciel se fait attendre. 

Boeing espère pouvoir faire décoller se 737 MAX d'ici la fin de l'année, mais l'entreprise va devoir obtenir l'aval de la FAA, le régulateur aérien américain, et de ses homologues partout dans le monde. Et il y a aussi la défiance des passagers à surmonter. Les avions cloués au sol ont provoqué une mauvaise presse, ce que le constructeur cherche à contrecarrer avec une campagne de publicité lancée aux États-Unis.

Campagne de publicité

On peut y voir des membres de Boeing assurer de la fiabilité et de la sécurité des 737 MAX. Ces employés expliquent que la sécurité est la priorité de l'entreprise et qu'ils seraient tout à fait prêts à y embarquer avec leurs familles. Mais pour le moment, cette campagne est perçue avec scepticisme par les spectateurs. Une étude américaine relevait ainsi que la moitié des personnes interrogées était prête à payer plus cher pour éviter de voyager sur un 737 MAX…

Les compagnies aériennes vont jusqu'à promettre qu'elles placeront sur d'autres vols, sans frais supplémentaires, les passagers ne souhaitant pas voyager sur des MAX. L'image de Boeing est largement écornée par toute cette affaire. Et il n'est même pas certain que le groupe puisse obtenir le feu vert de la FAA avant la fin de l'année.



Tags : boeing

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook