Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Bons résultats pour le constructeur de smartphones Xiaomi





Le 22 Août 2018, par

En livrant les résultats de son deuxième trimestre, Xiaomi a démontré que ses produits (et notamment ses smartphones) rencontrent le succès auprès d'une clientèle adepte des prix serrés.


Le constructeur chinois a ainsi annoncé un chiffre d'affaires de 5,7 milliards d'euros pour le deuxième trimestre. Un résultat en forte progression par rapport à la même période de l'an dernier : +70% ! Preuve, s'il en est, que la promesse de l'entreprise de ne pas dépasser une marge opérationnelle de 5% n'est pas tombée dans l'oreille de sourds : les clients se bousculent pour acquérir les appareils fabriqués par l'entreprise, vendus à prix très serré. Notamment en France, où la marque a fait son apparition avant l'été.

De fait, pour celui qui recherche un smartphone complet et puissant avec un petit budget, les solutions de Xiaomi couvrent la plupart des besoins sans avoir à se ruiner. À l'heure où Apple ou Samsung proposent des téléphones à plus de 1 000 euros, c'est louable, et Xiaomi n'est pas le seul sur ce segment de marché : ils sont nombreux les constructeurs à batailler sur l'entrée de gamme. Malgré une marge réduite, Xiaomi parvient même à trouver la rentabilité, avec un bénéfice de 1,8 milliard d'euros au deuxième trimestre.

Mais ces bons chiffres ne font toujours pas le bonheur des milieux financiers, qui s'interrogent toujours sur le business model de Xiaomi. Le groupe est coté depuis début juillet, mais l'action fait du yo-yo et elle tourne toujours autour de son prix d'introduction (17 $). Xiaomi cherche à gagner de l'argent sur les services et de fait, l'entreprise en propose toute une batterie (musique, vidéos, paiement mobile…). Ils ne pèsent toutefois que 10% dans les revenus de la société, sans vraiment augmenter.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Xiaomi


1.Posté par imad rabii le 27/08/2018 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook