Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Bouygues Telecom s’engage auprès des syndicats de SFR et tacle Numericable





Le 28 Mars 2014, par

Alors que Vivendi et Numericable sont en négociations exclusives pour le rachat de l’opérateur mobile SFR, négociations qui devraient durer jusqu’au 4 avril 2014, les syndicats de SFR ont demandé des garanties aux potentiels repreneurs apr une lettre. A cette lettre, Numericable a été le premier à répondre avec des engagements qui n’ont pas totalement convaincu. Martin Bouygues a saisi l’occasion pour mieux faire.


cc/flickr/g4ll4is
cc/flickr/g4ll4is
Les engagements de Numericable ont été très clairs : pas de licenciements pendant trois ans à compter de la fin des négociations exclusives si quelque chose est signé. Mais cet engagement est soumis à une clause qui dit qu’en cas de situation économique exceptionnelle il pourrait ne pas être maintenu. En somme, Patrick Drahi se porte garant de l’emploi mais ne se mouille pas trop.

Martin Bouygues, qui répond donc après Numericable, semble avoir décidé de frapper un grand coup et reprend plus ou moins les mêmes engagements du câblo-opérateur avec quelques petites différences qui ne sont toutefois pas anodines.

Là où Numericable s’engage sur trois ans à partir de la fin des négociations, Bouygues s’engage sur trois ans à partir de la signature de la fusion. Cela signifie, en somme, que s’il y a un fort temps de latence entre les deux événements, les licenciements seront garantis bien au-delà du temps garanti par Numericable.

De même, concernant ces engagements, Martin Bouygues ne met pas de clause sur la situation économique et s’engage donc totalement au maintien de l’emploi sur trois ans. Un engagement que Bouygues Telecom prend également au niveau des boutiques SFR alors que la fusion des deux opérateurs créerait des doublons puisque les deux boutiques vendent la même chose.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook