Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Bouygues veut éviter une interdiction des équipements 5G de Huawei





Le 23 Février 2020, par Olivier Sancerre

Bouygues met en garde l'État contre une possible interdiction des équipements 5G de Huawei. Cette mesure coûterait très cher à la filiale télécoms du géant de la construction et du BTP.


La crainte d'une interdiction

Martin Bouygues prévient l'État que Bouygues Telecom ainsi que l'ensemble des opérateurs français, vont au devant de graves difficultés si l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) décidait, fin février, d'interdire les équipements de Huawei dans les futurs réseaux 5G français. Huawei équipe actuellement deux opérateurs : Free Mobile et Bouygues Telecom. Or, il est impératif d'avoir le même équipementier pour les réseaux 4G et 5G : « Vous ne pouvez pas swaper de la 4G d'un équipementier sur la 5G d'un autre équipementier ; il faut les mêmes équipements sur les mêmes zones », a expliqué le PDG du groupe dans des propos repris par Les Echos.

Selon Martin Bouygues, le remplacement des équipements 4G aurait « un effet de coût et de délai et les deux sont de nature à distordre la concurrence entre les opérateurs pour des raisons qui ne nous appartiennent pas ». Le grand patron n'a pas voulu chiffrer le coût d'une telle opération, se bornant à rappeler qu'un réseau mobile « performant » en France représente un investissement de l'ordre de 8 à 10 milliards d'euros. Il explique aussi que des équipements Huawei sont présents dans les réseaux fixes des quatre opérateurs français, c'est même « une part majeure de leurs installations même si personne n'en parle ».

Des équipements présents partout

Huawei est également présent dans les futures voitures de PSA, évoque Martin Bouygues. « Le truc s'arrête où ? », s'interroge-t-il. Le groupe chinois, acteur majeur du marché des smartphones, de la téléphonie et des équipements réseau, est depuis de longs mois dans la ligne de mire de l'administration Trump qui l'accuse d'espionnage au service de Pékin. Washington fait pression sur ses alliés pour qu'ils refusent l'installation de ces équipements.

L'exercice 2019 du groupe Bouygues a été solide, avec une hausse du chiffre d'affaires de 7% à 35,6 milliards d'euros. Par contre, le résultat net a plongé de 8,5%, à 1,18 milliard d'euros : c'est le résultat d'éléments exceptionnels inscrits durant l'exercice précédent (la vente de tours chez Bouygues Telecom, par exemple). Néanmoins, la filiale télécoms a enregistré une très bonne performance en augmentant le nombre d'abonnés, que ce soit dans le mobile ou l'accès à Internet.



Tags : Huawei

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)

Comment réagir face à l'entrisme islamique en entreprise

« Fantaisies quantiques » : Quand la collaboration des chercheurs fait avancer l’humanité !

« MAINSTREAM » : Il y a bien une bataille mondiale pour une domination culturelle













Rss
Twitter
Facebook