Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Brexit : Amazon craint des « troubles civils » sans accord avec l’UE





Le 23 Juillet 2018, par

Amazon craint le Brexit. Le géant du commerce en ligne rejoint le groupe d’entreprises qui préviennent des conséquences néfastes de l’absence d’accord commercial entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.


Mais Amazon est allé un peu plus loin. Doug Gurr, le patron de la filiale britannique de l’entreprise, a prévenu des risques de « troubles civils » si jamais Londres ne parvenait pas à signer un accord avec Bruxelles. C’est durant une réunion avec Dominic Raab, le nouveau ministre du Brexit, que le dirigeant a dit ses craintes. Officiellement, Amazon s’est contenté d’indiquer que le groupe travaillait sur une « série de scénarios », y compris... les plus « improbables ». L’hypothèse de l’absence d’accord entre les deux parties est désormais évoqué comme une probabilité, d’un côté comme de l’autre.

Si jamais le Royaume-Uni ne parvenait à aucun accord commercial avec le reste de l’Union européenne, leurs relations seraient alors régies par les règles de l’Organisation mondiale du commerce. Aucune facilité ne serait proposée aux entreprises d’échanger et de commercer entre les deux zones. Ce sera le cas à partir du 30 mars 2019 si les négociations achoppent, et c’est ce que veulent à tout prix éviter les grandes sociétés installées au Royaume-Uni, d’où la pression qu’elles mettent sur le gouvernement de Theresa May.

Malgré tout, certains partisans d’un Brexit « dur » rejettent ces craintes. C4est le cas du très europhobe député conservateur Jacob Rees-Mogg qui explique que le pays réalise 60% de ses échanges avec le reste du monde selon les règles de l’OMC. Pas question de « troubles civils » donc, mais beaucoup d’incertitudes pour les entreprises comme Amazon. Le groupe américain emploie 25 000 personnes outre Manche.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook