Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Brexit : la compagnie aérienne Flybmi arrête les frais





Le 18 Février 2019, par François Lapierre

Flybmi est une des premières victimes collatérales du Brexit. La compagnie aérienne a mis la clé sous la porte, laissant au passage des voyageurs sans vols ni alternatives de vols.


Flybmi desservait 25 villes européennes depuis plusieurs villes au Royaume-Uni (dont London Stansted, Newcastle ou encore Bristol) et le continent européen, notamment Francfort, Milan, ou encore Paris Charles-de-Gaulle. La petite compagnie britannique, forte d’une flotte de 17 avions, employait 376 personnes outre Manche, ainsi qu’en Allemagne, en Belgique et en Suède. La maison-mère, British Midland Regional Limited, a annoncé l’annulation de tous ses vols avec effet immédiat. Les clients doivent demander le remboursement de leurs billets auprès de leurs sociétés de cartes de crédit ou des sites de réservations en ligne…

Le transporteur, qui avait opéré 29 000 vols en 2018 pour un total de 522 000 voyageurs, a subi de plein fouet le Brexit et les nombreuses incertitudes qui planent autour du divorce entre Londres et Bruxelles. Après le 29 mars, date du départ du Royaume-Uni de l’UE, l’entreprise craignait de ne pouvoir desservir le continent européen dans les mêmes conditions qu’auparavant. Cette incertitude pourrait être levée si le pays parvient à s’entendre sur un accord pour une période de transition, mais Theresa May ne parvient pas à arracher le feu vert indispensable au Parlement britannique.

Dans son communiqué, Flybmi explique que ses actionnaires sont dans l’impossibilité de poursuivre le programme de financement. Ils avaient pourtant mis plus de 45 millions d’euros sur la table ces six dernières années pour accompagner la croissance de l’entreprise. La société a également fait face à la hausse des prix du carburant et à la guerre des prix du billet qui agite le secteur ces derniers mois.



Tags : Brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook