Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Brexit : la croissance française devrait tenir bon





Le 26 Juin 2016, par

Le résultat du référendum anglais, vendredi dernier, a pris le monde entier de court. Les électeurs du Royaume-Uni ont donc décidé de quitter l'Union européenne, une décision lourde de sens qui aura un impact sur la marche de la construction européenne ainsi, bien sûr, que sur l'économie du continent.


Le Royaume-Uni étant un des principaux partenaires de la France, on peut se demander si l'économie tricolore ne subira pas un recul alors que la reprise se fait finalement ressentir. Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, pense que ce ne sera pas le cas. « Il n'y a pas aujourd'hui si on regarde l'économie française, de menace de rechute pour les prochains trimestres », a-t-il dit au micro de France Inter.

De fait, la croissance française devrait se maintenir à au moins 1,4% pour cette année, prédit-il. En revanche, l'impact sera plus fort pour l'économie britannique : « Les conséquences seront plus lourdes pour le Royaume-Uni 
que pour l'Europe, c'est d'abord un sujet britannique ». François Villeroy de Galhau explique en effet que « Le Royaume-Uni risque de perdre, si nous ne trouvons pas d'accord commercial, 450 millions de clients, parce que c'est ça 
le grand marché intérieur. La France, elle, risque de perdre 60 
millions de clients ». En creux, mieux vaut se trouver dans la position de la France que dans celle du Royaume-Uni.

Par ailleurs, le gouverneur a salué la coopération de grande ampleur entre les banques centrales européennes et internationales qui, vendredi, ont permis de limiter les dégâts sur les places financières. Même avec des indices qui ont lourdement chuté, ainsi que des cotations — notamment les banques — qui ont plongé.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook