Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Brexit : les députés britanniques rejettent l’accord de Theresa May





Le 16 Janvier 2019, par François Lapierre

Les députés britanniques ont voté ce mardi 15 janvier sur l’accord négocié entre Theresa May et l’Union européenne sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE. Et la réponse est… « no ».


Ce n’était pas une surprise, la Première ministre ayant déjà dû repousser le vote sur cet accord. Mais le résultat n’en constitue pas moins une défaite historique infligée par la chambre des Communes au gouvernement anglais depuis 1924 : 432 voix contre, 202 voix pour. Le Royaume-Uni est censé divorcer d’avec l’Union européenne dans 72 jours, et à rien n’indique à l’heure actuelle que Londres ne va pas sauter dans le vide sans aucune assurance.

Theresa May a bien essayé de faire valoir cet accord négocié dans la douleur avec Bruxelles. La Première ministre a ainsi demandé aux députés de « respecter » le résultat du référendum des Britanniques qui, par une courte majorité, ont voté en faveur du Brexit. Malgré cet aspect historique et les incertitudes que fait peser un désormais possible Brexit « no deal », la chambre des Communes a donc décidé de rejeter le texte. L’avenir du gouvernement de Theresa May est désormais entre les mains de l’opposition travailliste : le leader Jeremy Corbyn a demandé une motion de censure, qui sera discuté ce mercredi.

Du côté de Bruxelles, Jean-Claude Juncker le président de la Commission européenne, presse Londres de « clarifier ses intentions dès que possible », car « le temps est presque écoulé ». Il est possible que les institutions européennes repoussent la mise en œuvre du divorce, mais tant que le Royaume-Uni ne se sera pas décidé sur son projet, les difficultés persistent.



Tags : Brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook