Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Bruno Le Maire : la hausse des prix de l'électricité ne dépassera pas 10%





Le 16 Janvier 2024, par Aurélien Delacroix

Bruno Le Maire a annoncé qu'il n'y aura pas de gel du tarif réglementé de l'électricité. Entre la pression des consommateurs et les impératifs budgétaires, le gouvernement se trouve à la croisée des chemins.


Pas de gel des tarifs d'électricité

Malgré les appels de l'UFC-Que Choisir pour un gel des tarifs de l'électricité, Bruno Le Maire a annoncé, lors de sa visite à la centrale nucléaire de Gravelines, que le gouvernement ne prévoyait pas une telle mesure. Toutefois, il a insisté sur le fait que l'augmentation des prix de l'électricité serait plafonnée à 10%. Cette déclaration intervient dans un contexte où le tarif réglementé, qui concerne la majorité des foyers français, est sujet à révision semestrielle. L'association de défense des consommateurs avait formulé cette demande en réponse à la détente des prix sur le marché de gros, après une hausse sans précédent en 2022.

Le ministre de l'Économie a rappelé les efforts financiers considérables déployés par la France pendant la crise inflationniste, évoquant une dépense collective de plus de 40 milliards d'euros pour les factures de gaz et d'électricité. « J'ai toujours indiqué que cet exceptionnel ne pouvait pas durer, c'est trop coûteux pour nos finances publiques, ça coûte trop cher », a-t-il affirmé en mettant en avant les conséquences financières importantes pour le budget de l'État et les autres besoins urgents dans des secteurs comme la santé, l'éducation et les services publics.

Des prix de l'électricité en hausse

Le gouvernement a déjà augmenté l'accise sur le gaz depuis le début de l'année, impactant potentiellement la moitié des abonnés au gaz à prix fixe. En ce qui concerne l'électricité, une hausse de la taxe intérieure sur la consommation finale est également envisagée. Cette taxe, actuellement fixée à 1 euro le MWh, était de 22,5 euros avant la crise.

La situation actuelle illustre la complexité de la gestion de la crise énergétique en France. D'une part, il y a la nécessité de maintenir l'équilibre budgétaire de l'État, et d'autre part, la pression des consommateurs confrontés à des hausses significatives des coûts de l'énergie. La décision du ministère de l'Économie de limiter l'augmentation du prix de l'électricité à 10% traduit une tentative de répondre à ces deux impératifs.





1.Posté par Jy2m le 16/01/2024 08:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut bien constater que le gouvernement, ne reculant devant rien et étant sans doute peu soucieux du mécontentement que cette augmentation de 10% va créer, a décidé de fixer au 1er février, c’est-à-dire en plein hiver au moment où l’on a le plus besoin de l’électricité ne serait-ce que pour se chauffer, sa hausse des taxes. Il aurait pu attendre le printemps ou l’été mais cela aurait été sans doute un manque à gagner insupportable pour Bruno Le Maire qui est devenu plus rapiat que l’Oncle Picsou.

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook