Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Bruno Le Maire : le « quoi qu'il en coûte », c'est fini





Le 27 Août 2021, par François Lapierre

Le « quoi qu'il en coûte » asséné par Emmanuel Macron au début de la crise sanitaire, « c'est fini », a martelé Bruno Le Maire lors de la Rencontre des entrepreneurs de France du Medef.


Le robinet aux aides publiques va se resserrer

Le ministre de l'Économie s'est voulu très clair durant son discours à l'université d'été du Medef : « le quoi qu'il en coûte, c'est fini ». Cette formule, resservie à l'envi par le président de la République au plus fort de la crise sanitaire, a été synonyme de dépenses publiques massives afin de soutenir l'économie, les entreprises et les Français pendant la pandémie. « Nous sommes passés au sur mesure, nous continuerons à soutenir ceux qui en ont besoin », a expliqué Bruno Le Maire.

L'Etat n'a pas compté l'argent public pendant cette période singulière « parce que c’était responsable de le faire ». Mais avec une croissance qui devrait atteindre (et peut-être dépasser) les 6% cette année, ce n'est plus nécessaire de déverser autant d'argent provenant des caisses de l'État. Les aides massives sont donc terminées même si certains secteurs vont continuer à en bénéficier s'ils continuent de souffrir de la crise.

Soutien sur mesure

Ces secteurs, le locataire de Bercy leur donne rendez-vous le 30 août : pour « le monde de la culture, des restaurateurs, les hôtels, les bars, le monde du tourisme, les voyagistes », les aides publiques pourraient se poursuivre au-delà du 31 août. « Nous regarderons ceux qui ont perdu du chiffre d’affaires pendant cette crise sanitaire, pendant ce mois de pass sanitaire et nous aiderons ceux qui ont perdu l’argent à cause des réglementations sanitaires », a indiqué Bruno Le Maire.

Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef, a déclaré que les entrepreneurs ne voulaient pas vivre des aides de l'État. Le ministre lui a répondu que « pour le reste, que l’économie soit libre, qu’elle crée des emplois et de la richesse sans le soutien de l’Etat ! ». Une manière pour les pouvoirs publics de revenir à leur juste place, comme l'a demandé le patron des patrons.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook