Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Bruno Le Maire : une contraction du PIB finalement moins forte que prévu





Le 27 Août 2020, par François Lapierre

La contraction de la croissance cette année sera-t-elle finalement moins pire que prévu ? C'est ce qu'a laissé entendre Bruno Le Maire durant l'université du Medef.


Une récession moins forte

La récession s'annonce historique cette année. Les mesures de confinement ont paralysé l'activité économique durant de longues semaines, les mesures de distanciation sociale et physique restreignent toujours certains commerces, et les entreprises doivent composer avec de nouvelles exigences sanitaires. Le tableau est sombre, et le gouvernement a longtemps évoqué une contraction du produit intérieur brut de 11% pour 2020. Néanmoins, le bilan pourrait être un peu plus positif, comme l'a annoncé Bruno Le Maire durant le REF (« renaissance des entreprises de France ») du Medef. Le plan de relance en particulier pourrait permettre d'atténuer les difficultés économiques.

« Nous avons fixé [cette prévision de -11%] au moment où la crise était à son pic », a expliqué le ministre de l'Économie. « J'espère qu'avec les mesures mises en place avoir une récession inférieure, même s'il existe beaucoup d'incertitudes », a-t-il ajouté, laissant donc entrevoir un résultat meilleur que prévu. Parmi les incertitudes qui inquiètent le locataire de Bercy, le gouvernement a déjà évoqué le Brexit qui pourrait se clore par l'absence d'accord, ou encore le résultat des élections américaines en fin d'année.

L'économie française en grande difficulté

Néanmoins, pas question de verser dans l'optimisme béat. « Nous n'effaçons pas un tsunami en trois semaines », a affirmé Bruno Le Maire pour qui le rétablissement de l'activité à son niveau d'avant la crise n'interviendra pas avant deux ans. Il estime néanmoins que la France peut sortir « par le haut », en particulier en décarbonant l'économie qui sera « plus compétitive et plus respectueuse de l'écologie ».

Le plan de relance, qui sera présenté le 3 septembre, consacrera 30 milliards d'euros à la transition écologique. Bruno Le Maire a cité le développement de l'avion à hydrogène à l'horizon 2035. Mais ce n'est pas tout. Les pouvoirs publics vont se consacrer à la relocalisation d'une partie de l'industrie en France : « C'est une défaite collective », a-t-il asséné en au sujet des délocalisations de ces dernières années. Pour y parvenir, la solution du gouvernement est de réduire les impôts de production.



Tags : croissance

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook