Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

C’est en France qu’on paie le plus d’impôts





Le 14 Décembre 2023, par Aurélien Delacroix

L'édition 2023 des Statistiques des recettes publiques de l'OCDE révèle l’évolution annuelle dans la fiscalité mondiale… et c’est la France qui reprend sa position de leader en termes de taux de prélèvements obligatoires !


Retour de la France au premier rang

La France a repris sa place de leader mondial en matière de prélèvements obligatoires en 2022, selon le dernier rapport de l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE). Avec un taux de 46,1 % du Produit Intérieur Brut (PIB), le pays dépasse son niveau de 2021, qui était de 45,2 %. Cette augmentation place l’Hexagone devant le Danemark, qui a longtemps occupé la première place. En 2022, le Danemark a enregistré une baisse significative de son taux d'imposition, passant de 47 % à 41,9 %, principalement due à la diminution des recettes de l'impôt sur le revenu. Cette baisse a relégué le Danemark au septième rang mondial.

Le rapport met également en lumière les tendances fiscales d'autres pays. La Norvège suit la France de près, se plaçant en deuxième position avec un taux de 44,3 %, en hausse de 1,8 point par rapport à l'année précédente. Cette augmentation est principalement attribuée à l'augmentation des recettes de l'impôt sur les sociétés, boostées par les profits exceptionnels dans le secteur de l'énergie. L'Autriche, avec un taux de 43,1 %, et la Finlande, à 43 %, complètent le podium des pays les plus taxés.

Des impôts qui baissent en moyenne

À l'inverse, certains pays de l'OCDE affichent des taux nettement inférieurs. Le Mexique présente le niveau le plus bas avec seulement 16,9 % de son PIB. Il est suivi par la Colombie, la Turquie et l'Irlande, dont les taux varient entre 19,7 % et 20,9 %. À titre de comparaison, des pays comme la Suisse, les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Allemagne affichent des taux allant de 27,2 % à 39,3 %.

Le rapport révèle également que la moyenne des impôts dans la zone OCDE a légèrement diminué, passant de 34,2 % en 2021 à 34 % en 2022. Cette baisse est attribuée en grande partie aux réductions des taxes sur l'énergie, mises en place face à l'augmentation des prix du pétrole. Toutefois, cette diminution fait suite à deux années consécutives de hausse durant la pandémie de Covid-19.

Sur une perspective à long terme, le ratio impôts/PIB dans les pays de l'OCDE a considérablement augmenté depuis 1965, passant de 24,9 % à 34 % en 2022. La France a connu une hausse significative de 13 points de pourcentage durant cette période, tandis que les États-Unis ont vu une augmentation plus modeste, de 4,2 points.



Tags : impôts

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook