Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Canal+ veut pousser les abonnés vers son application





Le 6 Avril 2017, par

Dans l'esprit de beaucoup de téléspectateurs, Canal+ est indissociable du fameux décodeur. Mais le groupe veut se départir de cette image et devenir « agnostique » grâce à sa plateforme myCanal.


myCanal, c'est une application qui s'adapte à tous les usages : ultra-mobile sur smartphones, semi-mobile sur tablettes, sédentaire en passant par la box d'un opérateur ou un Smart TV… Le contenu est fourni non plus par satellite, mais en transitant dans les tuyaux d'Internet. L'app myCanal, toutes déclinaisons confondues, a été téléchargée 11 millions de fois, sur tous supports.

Canal+ donne d'autres chiffres confirmant l'intérêt des internautes et des utilisateurs de produits iOS et Android : myCanal compte 5 millions de visiteurs uniques mensuels dont 2 millions particulièrement actifs. L'objectif est que d'ici deux à trois ans, explique Maxime Saada le directeur général de Canal+, tous les abonnés au groupe utilisent cette application.

Canal+, qui confirme par ailleurs le renouvellement des décodeurs de 2 millions d'abonnés en septembre, veut recruter les nouveaux clients « là où ils sont ». Ce qui signifie aussi d'abandonner une partie de la maîtrise de la relation clients sur laquelle le groupe veillait jalousement depuis toujours. Mais en opérant ainsi, Canal+ rapprocherait son modèle de celui de Netflix, qui continue d'engranger les parts de marché.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : canal+

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook