Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Carburant : des aides ciblées seraient plus bénéfiques pour les ménages précaires





Le 29 Août 2022, par Paul Laurent

Selon le cabinet d’étude Asterès, pour venir en aide au pouvoir d’achat des Français les plus précaires, le gouvernement aurait dû mettre en place une aide plus ciblée pour le carburant.


Remise gouvernementale sur le carburant

Depuis le 1er avril 2022, le gouvernement a mis en place une ristourne par litre de carburant à la pompe. Si en août 2022, ce coup de pouce était de 18 centimes d’euro par litre de carburant, dès le 1er septembre 2022 cette remise passera à 30 centimes d’euro. Elle sera de ce montant jusqu’à fin octobre 2022, avant de passer à 10 centimes d’euro pour les deux derniers mois de l’année. Or, pour le cabinet d’étude Asterès, cette aide renforce le pouvoir d’achat des plus aisés, délaissant ainsi les ménages les plus précaires. 

Pour les mois de septembre et d’octobre 2022, cette ristourne de 30 centimes d’euro par litre de carburant représente un gain de 40 euros en moyenne pour les ménages français. En revanche, il y a de grandes disparités selon le niveau de vie. Les Français les plus aisés qui consomment le plus en raison de la consommation de leur véhicule ou du fait qu’ils utilisent beaucoup plus leur véhicule, voient leur gain de pouvoir d’achat être de 50 euros environ. En revanche, les ménages les plus précaires voient leur pouvoir d’achat être aidé de 23 euros en moyenne.

Une aide plus ciblée

La ristourne gouvernementale sur le carburant en septembre et en octobre 2022 va engendrer 1,17 milliard d’euros de dépense pour l’exécutif. Si le gouvernement avait choisi une aide plus ciblée vers les ménages modestes, le gain de pouvoir d’achat leur aurait été plus significatif. « Des mesures ciblées permettraient de tripler le gain de pouvoir d’achat pour la moitié des ménages ayant les revenus les plus faibles », explique Asterès.

« Ainsi, si le montant de 1,17 milliard d’euros que coûtera la 'remise carburant' en septembre et octobre était distribué uniformément aux 50% des ménages aux plus faibles revenus (chèque carburant par exemple), il en résulterait un gain moyen de 81 euros par ménage », juge Asterès. Pour le cinquième décile, qui bénéficie d’un gain de pouvoir d’achat de 43 euros avec la ristourne sur le carburant, aurait vu celui-ci doubler avec une aide plus ciblée. Ainsi, des aides ciblées auraient été plus bénéfiques pour ceux qui en ont le plus besoin. 




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook