Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Carburants : des prix à la pompe qui augmentent





Le 29 Décembre 2020, par La rédaction

Les prix des carburants à la pompe ont poursuivi leur progression en fin d'année. En moyenne, ils ont augmenté d'environ un demi-centime par litre.


Hausse des prix des carburants

Les données fournies par le ministère de la Transition écologique montrent une hausse des prix de l'essence à la pompe la semaine dernière. C'est le cas du gazole, le carburant le plus vendu en france : le litre était vendu en moyenne 1,2673 euro, soit 0,58 centime de plus par rapport à la semaine précédente. Le super sans plomb 95 était facturé 1,3622 euro le litre (+0,43 centime), quant au litre de sans plomb 98, il coûtait 1,4210 euro, soit une progression sensible de 0,58 centime là aussi. Le sans plomb 95 contenant jusqu'à 10 % d'éthanol revenait à 1,3432 euro du litre (+0,55 centime).

Ces variations à la hausse propulsent le prix des carburants à leur niveau du 13 mars dernier. À une époque où les différentes mesures de confinement n'avaient pas encore produits tous leurs effets économiques sur le prix du pétrole brut. Pendant le confinement du printemps, les cours sont descendus étaient descendus à des niveaux négatifs, du jamais vu dans l'histoire ! La situation de l'épidémie demeure très sérieuse, mais elle s'est stabilisée tout comme les cours de l'or noir. Ces derniers restent tout de même très loin de leurs meilleurs niveaux.

Contexte changeant en fonction de l'épidémie

Les cours du pétrole ont également bénéficié du soutien des pays producteurs de l'Opep et leurs alliés qui se sont entendus pour restreindre leur production pendant plusieurs mois. Les prix des carburants à la pompe augmentent ou baissent en fonction de divers critères : l'offre et la demande bien sûr, mais aussi le niveau des stocks, le taux de change entre l'euro et le dollar, ainsi que les taxes qui pèsent très lourd.

Les prix à la pompe peuvent toujours subir de forts changements en fonction du contexte sanitaire sans cesse changeant. La découverte d'une variante du coronavirus au Royaume-Uni a rallumé les craintes de nouvelles restrictions de déplacement et d'une situation économique qui va s'aggraver. D'ailleurs, le coût du baril de Brent, qui fait référence en Europe, a baissé de 2% la semaine dernière. Mais les campagnes de vaccination qui vont se dérouler tout le long de l'année sont aussi une raison d'espérer un retour à la normale dans les prochains mois.



Tags : carburants

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Islamo…quelque chose…oui, mais quoi ?

In-house Shadow Cabinet : Un cabinet fantôme au sein des comités stratégiques

La Corporation des Incertitudes : La Génétique Managériale des Conquérants

Faut-il nationaliser Sanofi ?

Décryptage Stratégique de la Pensée Sun Tzu

Merci Donald !

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers













Rss
Twitter
Facebook