Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Carlos Ghosn doit être remplacé à la tête de Renault, demande le gouvernement





Le 17 Janvier 2019, par Olivier Sancerre

Carlos Ghosn, la clé de voûte de l’Alliance Renault Nissan, avait déjà perdu son poste de président du conseil d’administration de Nissan fin novembre, après son arrestation au Japon. C’est désormais le gouvernement français qui demande à Renault la nomination d’un nouveau patron.


Depuis le 19 novembre dernier, Carlos Ghosn est en détention au Japon, où il doit répondre de plusieurs accusations de malversations fiscales. Nissan n’a pas tardé à lui retirer son poste de président du conseil d’administration, mais Renault a adopté une position plus prudente. La direction du constructeur automobile français, soutenue par le gouvernement (l’État détient une participation de 15,01% dans le capital du groupe), a fait valoir la présomption d’innocence. Bruno Le Maire avait néanmoins ajouté que si Carlos Ghosn devait être « durablement empêché », alors la question de son remplacement à la tête de l’entreprise était posée.

Deux mois après l’arrestation du chef d’entreprise, le gouvernement veut désormais passer à « une nouvelle étape », comme l’a déclaré le ministre de l’Économie au micro de LCI. « Dans cette nouvelle étape, nous avons besoin maintenant d'une nouvelle gouvernance pérenne pour Renault », décrit-il. Avant d’ajouter qu’en tant qu’« actionnaire de référence », l’État avait demandé une réunion du conseil d’administration de Renault « dans les prochains jours ». Les administrateurs doivent désigner « une nouvelle gouvernance », a encore martelé l’hôte de Bercy.

Et il n’y a aucun mystère sur les intentions de l’État : Carlos Ghosn doit être remplacé. Bruno Le Maire n’a pas voulu désigner de remplaçant, même si le nom du président sortant de Michelin, Jean-Dominique Sénard, circulait actuellement. « C'est un grand industriel, un homme qui a une conception sociale de l'entreprise et qui l'a démontré à plusieurs reprises », a-t-il néanmoins soulevé.



Tags : Renault

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers

Marie Legrand, directrice générale d'Audio 2000 : "Audio 2000 s'est construit autour des valeurs de professionnalisme, d'innovation et d'accessibilité "

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute













Rss
Twitter
Facebook