Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Carlos Ghosn fait le ménage à la tête de Nissan





Le 4 Novembre 2013, par

Après Renault, c'est au tour de Nissan de se séparer de son numéro 2. Carlos Ghosn fait le ménage, prétextant des résultats en demi-teinte pour les constructeurs automobiles.


C'est la seconde fois que Carlos Ghosn se sépare d'un collaborateur haut-placé.
C'est la seconde fois que Carlos Ghosn se sépare d'un collaborateur haut-placé.
La place de numéro deux dans un groupe automobile dirigé par Carlos Ghosn pourrait bien devenir maudite. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il prend personnellement les choses en main quand il s'agit de remercier un collaborateur. Vendredi, Carlos Ghosn a anticipé la publication des résultats trimestriels de Nissan, et annulé un voyage en Corée du Sud pour annoncer un remaniement de la direction de Nissan, sonnant ainsi la fin de la carrière du numéro deux du groupe, Toshiyuki Shiga.

Après Carlos Tavares chez Renault, c'est au tour de Japonais de faire les frais de l'exigence de Carlos Ghosn. Le premier avait été viré, après avoir exprimé, en public ses regrets de ne pas plutôt travailler chez Ford ou GM. Carlos Ghosn avait alors scindé le poste en deux.

Chez Nissan, il a fait encore plus fort. Les désormais anciennes fonctions de Shiga vont être séparées en 3 : un poste de directeur de la performance, un directeur de la compétitivité et un troisième poste regroupant le planning stratégique, le marketing et les voitures électriques.

Quant à Shiga, qui n'avait pourtant jamais exprimé ses regrets ou ses désaccords avec Carlos Ghosn, il est mis au placard. Mais un placard doré puisqu'il occupera désormais les fonctions de vice-président du conseil d'administration en charge des affaires extérieures et de la gouvernance du groupe.

Après de tels mouvements, le message est clair pour ceux qui restent. Carlos Ghosn est encore bien présent, c'est lui qui tient les rênes du groupe, même après douze ans passés à la tête de Nissan.


Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook