Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Carrefour intéresse le groupe canadien Couche-Tard





Le 14 Janvier 2021, par Olivier Sancerre

Le secteur de la grande distribution est-il en proie à une consolidation de grande ampleur ? Le groupe canadien Couche-Tard a des visées sur l'enseigne française Carrefour…


Discussions exploratoires avec Carrefour

Inconnue des consommateurs français mais familière pour les Canadiens et les Québécois, l'enseigne Couche-Tard s'intéresse à Carrefour. Le groupe a confirmé dans un communiqué que des « discussions exploratoires » avaient été entamées avec Carrefour. « Les termes sont encore en discussion », poursuit Couche-Tard, qui ajoute : « Il n’y a aucune certitude à ce stade que ces discussions déboucheront sur un accord ou une opération ». Rien ne dit donc que Couche-Tard se rapprochera de Carrefour, ni sous quelle forme : prise de participation croisée… ou acquisition en bonne et due forme ? Cette dernière option ferait l'effet d'une bombe dans le secteur de la grande distribution !

À l'instar de Carrefour, Couche-Tard est un géant… encore plus grand que l'enseigne française. Le groupe canadien est à la tête de 14.200 magasins d'accommodation à travers le monde, avec une présence très importante aux États-Unis et au Canada (9.200 points de vente). L'enseigne exploite également des magasins en Asie (Vietnam, Hong Kong), au Mexique, mais aussi en Europe. Couche-Tard possède ainsi 2.700 points de vente répartis en Irlande, en Pologne et en Scandinavie, ainsi qu'en Russie.

Deux géants de la distribution

Carrefour de son côté est à la tête de 12.300 magasins de toutes tailles, le groupe est présent dans une trentaine de pays en Europe, Asie et Amérique latine. L'an dernier, l'entreprise a généré un chiffre d'affaires de 80 milliards d'euros (dont la moitié en dehors de France) et grâce à la stratégie mise en place par son PDG Alexandre Bompard, l'enseigne a repris des couleurs. Elle est toujours le premier employeur privé français.

En termes de surface de distribution, les deux groupes sont plus ou moins équivalents. En revanche, au niveau de la capitalisation boursière, Couche-Tard éclipse Carrefour : le premier est valorisé à hauteur de 46 milliards de dollars canadiens (environ 30 milliards d'euros), contre 12,6 milliards d'euros pour le second. La croissance de l'entreprise canadienne s'appuie sur les acquisitions, comme cela avait failli être le cas avant la crise sanitaire, avec ce projet d'achat du réseau australien Caltex pour 8 milliards de dollars canadiens.



Tags : carrefour

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook