Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Cela coûte plus cher pour bien vieillir chez soi





Le 29 Novembre 2022, par Olivier Sancerre

Bien vieillir chez soi, c'est le souhait de millions de retraités en France, mais cela a un coût qui ne cesse d'augmenter d'année en année. Une hausse qui dépasse celle de l'inflation.


Des coûts en hausse pour bien vieillir à domicile

Pour bien vieillir chez soi, il faut débourser en moyenne 13.971 euros par an sur 30 ans, soit 1.164 euros par mois, d'après le baromètre Retraite.com et Silver Alliance, réalisé pour le ministère des Solidarités et publié par Le Parisien. Une somme en hausse de 6,83% par rapport à 2021, soit un peu au-delà du niveau de l'inflation qui a été enregistrée à 6,2% en octobre. Attention, cette moyenne ne prend pas en compte les frais d'alimentation et les dépenses contraintes (loyer, eau, électricité…).

Pour réaliser ce baromètre, les auteurs de l'étude ont examiné les prix de 25 produits et services (mutuelle, livraison de repas, frais de transport, aide à domicile…) pour 9 profils dans 3 catégories d'âge et trois niveaux de retraite. De fait, il existe de fortes différences en fonction de l'âge : la moyenne est de 646 euros par mois pour les 65-75 ans (+10,83%), de 837 euros pour les 75-85 ans (+10,5%), ou encore de 2.020 euros pour les 85 ans et plus (+4%).

Hausses et baisses pour les produits et services indispensables

D'une année sur les autres, certains produits ou services ont enregistré une baisse de leur prix. C'est le cas pour les abonnements de téléphonie et la vidéo-surveillance, l'audition, l'adhésion aux clubs ou encore la garde de nuit à domicile. D'autres en revanche sont en hausse comme les mutuelles, la livraison de repas et les services à domicile. Les auteurs de l'étude relèvent qu'entre 65 et 75 ans, ce sont les frais de transport et de santé qui demeurent les premiers postes de dépense et qu'ils ont augmenté de respectivement +24% et +5,11%.

« Entre 75 ans et 85 ans, la santé reste encore le premier poste de dépense, avec des tarifs de mutuelles en hausse », note encore l'étude. Puis, à partir de 85 ans, ce sont les frais liés à la dépendance et à l'accès aux soins d'accompagnement qui sont les dépenses dominantes, à l'image des services à domicile ou la garde de nuit.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook