Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ces filières qui n'arrivent pas à recruter malgré tout





Le 29 Juillet 2015, par Léa Pfeiffer

François Hollande continue de se débattre avec la courbe du chômage et fait face à son incapacité à changer la donne. Alors que le nombre de demandeurs d'emploi continue de stagner en juin, de nombreux secteurs peinent à recruter.


shutterstock
shutterstock

Des départs en retraite mal anticipés

Moniteurs d'auto-école, charpentiers, assistante maternelle… Certains secteurs manquent cruellement de candidats, alors que ceux-ci recrutent en masse.
 
Sur le podium des filières délaissées, les moniteurs d'auto-école. Aujourd'hui, une offre d'emploi dans le secteur n'attire que trois candidats. Le secteur recrute pourtant massivement puisqu'il fait face à de nombreux départs en retraite. La faute à « un manque de marketing pour vendre les postes et à des conditions de travail pas toujours attrayantes », explique Carlos Goncalves, le directeur général de Jobintree. 

Ce manque d'anticipation des départs en retraite touche également le métier d'assistante maternelle. Une annonce pour ce poste ne voit se présenter que huit candidats. En 2011, un rapport avertissait pourtant du départ à la retraite de 80.000 personnes du secteur en 2015. « Aujourd'hui, on a besoin de plus en plus de services à la personne et des groupes comme 02, spécialisé dans les services à domicile comme le ménages, la garde d'enfants ou l'aide au seniors, n'hésitent pas à dépenser des sommes massives pour vendre le métier. Mais sans succès », détaille Carlos Goncalves.

Les transports et l'hôtellerie plébiscités

Jobintree explique que les filières où les candidats ont le plus de mal à trouver un emploi sont celles où les professions demandent peu de diplômes. Gardien d'immeuble, agent d'entretien, conseiller de vente… Le secteur des transports ne manque pas de candidats lui non plus. Les postes de conducteurs de train, d'agent d'escale aérien ou ferroviaire reçoivent en général plus de 1000 candidatures.
 

Les métiers de l'hôtellerie-restauration sont toujours aussi pris d'assaut par les chercheurs d'emploi. Un poste de femme de chambre cumule par exemple plus de 2500 candidatures alors que ceux de serveur ou barman rassemblent 1000 postulations chacun. La période estivale explique ces chiffres, moment où de nombreux étudiants cherchent des petits boulots.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook