Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Chèque énergie 2024 : un couac évité de justesse ?





Le 6 Février 2024, par Paolo Garoscio

En ce début de mois de février 2024, le dispositif du chèque énergie, essentiel pour des millions de foyers français face à l'escalade des prix de l'énergie, se retrouve au centre d'une polémique. Alors que les augmentations des tarifs de l'électricité et du gaz mettent à rude épreuve le budget des ménages, une réforme administrative menace d'exclure près d'un million de bénéficiaires éligibles.


1 million de Français exclus du chèque énergie ?

L'année 2024 s'annonce difficile pour les consommateurs français avec une hausse prévue des prix de l'électricité d'environ 10% au 1er février, suivie d'une augmentation similaire pour le gaz au 1er juillet. Dans ce contexte, le chèque énergie, destiné à aider les ménages à régler leurs factures, devient plus que jamais indispensable. Ce dispositif bénéficie actuellement à plus de 5 millions de Français pour un montant maximum de 277 euros.

Toutefois, les associations de consommateurs lancent l’alerte ce 5 février 2024 : une réforme administrative prévoit de limiter l'accès au chèque énergie en 2024 aux seuls bénéficiaires de 2023, sur la base de leur revenu fiscal de 2021. Cette mesure exclurait automatiquement près d'un million de Français nouvellement éligibles, une décision que les associations de défense des consommateurs qualifient d'injuste et d'incompréhensible.

Le gouvernement se veut rassurant : tout le monde aura le chèque énergie

La suppression de la taxe d'habitation, qui servait à identifier les bénéficiaires, est pointée du doigt comme la principale cause de cette situation. Avec sa suppression pour tous les foyers en 2023, l’administration fiscale se retrouve dans une impasse. Une situation qui inquiète notamment car outre l'exclusion du dispositif, les ménages non bénéficiaires du chèque énergie en 2024 pourraient également se voir privés des protections associées, telles que l'interdiction de réduction de puissance électrique pendant la trêve hivernale.

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, a reconnu le 5 février 2024 sur France 5 le problème et promis une solution. Une plateforme de réclamation devrait être mise en place pour permettre aux ménages éligibles mais non bénéficiaires de réclamer leur chèque énergie. Toutefois, le risque qu’il y ait des perdants est réel : le chèque énergie est normalement distribué automatiquement mais pour les ménages touchés par le problème il faudra en faire la demande après la campagne de distribution qui a lieu au printemps.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook