Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Chine : une dichotomie de risques et d’opportunités





Le 31 Janvier 2020, par Paolo Garoscio

Les vingt-cinq dernières années ont été marquées par des transformations pour la Chine. Le pays autrefois considéré comme "l'usine du monde" est devenu un moteur essentiel de la croissance mondiale et un acteur géopolitique important.


Pixabay/jsbaw7160
Pixabay/jsbaw7160
 La transition n'a pas été une ascension linéaire, ni sans compromis, mais elle a permis de sortir des millions de personnes de la pauvreté et de développer un certain nombre d'entreprises chinoises mondialement reconnues. Cette évolution a créé des frictions croissantes. Des services 5G en Europe au e-commerce en Asie du Sud-Est, les entreprises chinoises ne sont plus de simples observateurs en marge des opportunités mondiales, mais cherchent activement à se développer et à être compétitives à l'étranger.

Après une période de croissance anormalement élevée pour une économie, les responsables politiques chinois cherchent de plus en plus à trouver un équilibre. Ils sont conscients que le progrès économique a créé des défis environnementaux, que le succès a aussi engendré des inégalités de revenus et que des investissements considérables ont entraîné une augmentation de la dette. Les vingt-cinq prochaines années nécessiteront une politique plus nuancée, et certains des excès que le progrès a engendrés devront être corrigés. Ces dernières années déjà, les décideurs politiques ont opté pour une réforme sur l'offre, ont commencé à gérer de manière plus proactive les risques du marché des capitaux et ont mis en place des contrôles environnementaux.

La Chine représente pour les investisseurs une dichotomie de risques et d'opportunités. La deuxième économie mondiale est confrontée à des défis imminents, mais, dans une perspective à long terme, il reste des opportunités structurelles positives. Parmi celles-ci figurent l'inclusion financière croissante, la diffusion des soins de santé, le développement des infrastructures, de la consommation et une innovation technologique toujours plus importante. Les investisseurs devraient donc se concentrer sur les entreprises en mesure de bénéficier d'un changement fondamental positif, plutôt que de sélectionner des entreprises cycliques peu désireuses de changer. Comme le dit le proverbe chinois, "Quand le vent du changement souffle, certains construisent des murs et d'autres des moulins à vent".

Par Charlie Sunnucks, Gérant, Marchés émergents, Jupiter AM




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook