Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Chômage : Manuel Valls joue la carte du volontarisme





Le 27 Juin 2014, par

Entre les chiffres du chômage catastrophiques (5 millions de demandeurs d'emploi en France) et des prévisions de l'Insee déprimantes, le gouvernement est pris dans un sacré étau. En attendant une hypothétique croissance, il n'y a plus guère que les incantations et l'optimisme pour tenter de relancer la machine.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
C'est ce à quoi s'est évertué Manuel Valls, qui demande aux entreprises d'en faire plus. « L'heure est à l'action », assure t-il, en mettant en avant le pacte de responsabilité… qui n'est pas encore voté. Les entreprises auraient pourtant d'ores et déjà les moyens non seulement d'investir, mais aussi d'embaucher. Ce qui arrangerait bien évidemment le chef du gouvernement…
 
« Je compte sur les entreprises de France. Avec les moyens que nous allons leur donner, avec la baisse du coût du travail et de la fiscalité », a martelé le Premier ministre. Certes, mais quand ? Car pour le moment, les effets des différentes mesures prises par son gouvernement ne portent pas leurs fruits. Et malheureusement, la conjoncture « atone » ne peut pas prendre le relais en attendant que le pacte de responsabilité prenne son envol. 
 
Pour Manuel Valls, il ne fallait pas s'attendre à de meilleurs chiffres au niveau du chômage. Le dos rond, c'est aussi la stratégie du premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, qui a exhorté ce jeudi les Français à la patience. Un discours évidemment inaudible pour tous ceux qui, au chômage depuis trop longtemps, voudraient revenir sur le marché du travail.
 
« Une politique économique doit être cohérente dans le temps pour qu’elle puisse produire enfin des résultats », a conclu Valls.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook